vendredi 6 mai 2016

BLANCHETTE - 1ère partie



BLANCHETTE


Conte en langue symbolique, pour gnostiques. Ce conte sera élaboré peu à peu. Je ne maîtrise que 10% du langage symbolique pour l'instant donc il y aura des fautes et des choses que je dirai involontairement sans savoir ce qu'elles signifient. Les spécialistes rétabliront.

Blanchette aurait dû naître un jour où l'on fête les pensées. 



Mais celui qui commande à la vie, connaissant le destin de Blanchette, n'a pas voulu ceci et a changé les circonstances afin qu'elle naisse le jour suivant. 

Blanchette ne s'appelait pas Blanchette à l'origine. Ses parents, Luc et Émilie, l'avaient nommée Élise. A l'époque, quand Blanchette est née, Luc et Émilie étaient des travailleurs sans plus, comme chacun. Ils voulaient que plus tard la petite Élise devienne une travailleuse sans histoires, comme eux. Ils ne savaient pas encore que leur destin allait être changé par un rêveur, François Beloisot. 

François Beloisot rêvait debout. Il se considérait comme un travailleur de choc alors qu'il ne cessait de délirer le plus souvent. Celui qui commande à la vie avait cependant décidé d'utiliser ce rêveur pour accomplir sa volonté. 

Trois semaines après la naissance de Blanchette, François Beloisot créait le Syndicat des Fabricants de Fil de Fer Gratuits, le SFFFG. Ce syndicat avait la particularité de ne pas fabriquer vraiment de fil de fer gratuit, mais tous les rêveurs qui le composaient étaient comme François Beloisot, persuadés qu'ils en faisaient. Ils vivaient dans une auto-suggestion et un délire permanent. Ils se considéraient tous comme des travailleurs de choc. 

Luc, Émilie et Élise n'ont même pas été informés de cet événement qui allait changer leur vie.