lundi 11 avril 2016

Le plus grand ennemi de la gnose

Anton Lavey, fondateur de l'Eglise de Satan méprise :

- Les gnostiques de droite à l'esprit christique

- Les magiciens qui croient devoir tracer un cercle pour se protéger des influences sataniques tout en exerçant leur magie. (Ce sont ceux qui croient qu'il faut établir une distinction entre Lucifer et ses anges qui seraient des gentils, tandis que Satan et ses démons seraient les méchants). Dans un des livres de Lavez, on voit très bien que Lucifer et Satan sont une seule et même personne pour lui, même si dans ses rites il invoque ces deux noms séparément. Ce livre étant le pire de tous ceux qu'il a écrit, je ne le cite pas maintenant.

- Il méprise les satanistes qui se font prendre comme cette jeune Manuela Ruda. Il dit qu'il faut être malin et s'arranger pour ne pas se faire mettre en prison car un sataniste en prison ne peut plus faire avancer la cause.

- Il méprise également les gnostiques qui refusent de passer à la vitesse supérieure dans le sacrilège, c'est-à-dire à la messe noire généralisée. Il dit en qu'ils doivent être éliminés s'ils s'y opposent. (Il parle en langue symbolique à ce moment-là.)

En fait, il dit clairement qu'il méprise presque tout le monde sauf les puissants aussi méchants que lui et les saints.

Les adversaires qu'il redoute le plus sont ceux qui aiment Jésus véritablement. Il ressort de ses écrits que pour lui, le véritable ennemi à prendre en considération est le chrétien spirituel, ayant une vie intérieure de prière, et prêt à lutter intelligemment contre la gnose parce qu'il la connaît. Il dit qu'il y en a très peu.

Un gnostique connaît les pouvoirs surnaturels. Il redoute les personnes protégées par Jésus et à son service. 

Conclusion : ceux qui veulent lutter le plus efficacement possible contre la gnose doivent devenir des saints. Le plus grand ennemi de la gnose est le saint.

Jésus, Dieu d'infinie sainteté, apprenez-nous à faire en tout parfaitement votre volonté pour devenir des saints. Sainte Vierge Marie, apprenez-nous ce que nous devons faire, chacun selon notre vocation, pour plaire parfaitement à Jésus.