samedi 6 février 2016

La prière de Daniel (1ère partie)



La prière de Daniel doit être notre modèle de prière. De même que Dieu n'a pu y résister et a manifesté sa bonté suite à cette prière, de même Dieu nous aidera et nous exaucera si nous le prions dans le même état d'esprit, même si nous ne devons surtout pas demander de manifestation surnaturelle. (Ce serait la dernière des bêtises à faire. Le démon s'engouffrerait dans cette faille immédiatement).

Les gnostiques de moyens et hauts grades font croire aux gnostiques débutants que Daniel, saint Jean, saint Paul, saint Pierre etc. étaient gnostiques. C'est un mensonge qui se démonte facilement par la logique et l'étude interne des textes et je le réfuterai un jour si Dieu le permet. Comment faire confiance en des chefs dont on sait qu'ils nous ont menti dans le passé ou dont on voit qu'ils mentent aux autres ? Quelle certitude les gnostiques plus initiés ont-ils que leurs chefs ne leur mentent pas encore actuellement ? Aucune. Ils sont au service de menteurs. Ils ne savent pas avec certitude où ils sont menés. Ils sont menés en enfer.


Livre de Daniel Ch. IX, v. 1 à 9

La première année de Darius, fils d'Assuérus, de la race des Mèdes, qui fut établi roi sur le royaume des Chaldéens.
La première année de son règne, moi, Daniel, je portai mon attention, en lisant les livres, sur le nombre des années au sujet desquelles la parole de Yahweh avait été adressée au prophète Jérémie, et qui devaient s'accomplir sur les ruines de Jérusalem, soixante-dix ans.
Et je priai le Seigneur Dieu le visage contre terre, me disposant à la prière et à la supplication par le jeûne, le sac et la cendre.
je priai mon Seigneur Dieu, je me confessai, et je dis : "je vous en supplie, Seigneur, Dieu grand et redoutable, qui gardez l'alliance et la miséricorde à ceux qui vous aiment et qui gardent vos commandements,
nous avons péché, nous avons commis l'iniquité, nous avons été méchants et rebelles, nous nous sommes détournés de vos commandements et de vos lois.
Nous n'avons pas écouté vos serviteurs les prophètes, qui ont parlé en votre nom à nos rois, à nos chefs, à nos pères et à tout le peuple du pays.
A vous, Seigneur, la justice, à nous la confusion du visage, comme c'est le cas aujourd'hui, pour les hommes de Juda, les habitants de Jérusalem, tout Israël, ceux qui sont près et ceux qui sont loin dans tous les pays où vous les avez chassés, à cause des iniquités qu'ils ont commises contre vous.
Seigneur, à nous la confusion de visage, à nos rois, à nos chefs, et à nos pères, parce que nous avons péché contre vous.
A vous, Seigneur notre Dieu, miséricorde et pardon, car nous nous sommes révoltés contre vous." 

(à suivre)