dimanche 1 octobre 2017

Prières à réciter le dimanche, lorsqu’on ne peut pas participer à un culte public digne de Dieu




Texte initialement publié le 31 août 2017 puis remanié plusieurs fois. Dernière modification le 17 décembre 2017: Ajout d'une prière de communion spirituelle.

Il faut prier Dieu au minimum une demi-heure le dimanche pour que nous soyons considérés comme ayant fait notre devoir de chrétien. La découverte que j’ai faite du truquage des prières de l’Église depuis des siècles va empêcher les vrais chrétiens de continuer à pouvoir user avec confiance de la plupart des prières connues car elles ont toutes une interprétation fausse et blasphématoire, en langue des oiseaux. Nous allons donc devoir nous inventer des prières, en attendant qu’arrive le Saint Pape ou que se convertisse un gnostique qui nous montre ce qu’il faudrait modifier pour que les prières officielles ne soient plus blasphématoires et idolâtres.

Je maîtrise encore très mal la langue des oiseaux. Il est donc probable que les textes que je propose et que j’ai inventés contiennent à mon insu des expressions de langue des oiseaux dont certaines sont utilisées par la gnose pour blasphémer ou pour rendre un culte à Isis. Je modifierai ces textes si je m’en aperçois. Mon intention est de glorifier uniquement la Trinité chrétienne enseignée par Jésus et prêchée par les douze Apôtres, par Saint Étienne, par Saint Paul. 

Les mots « bon » et « mon », accolés à Dieu ou à Jésus (« Bon Jésus », « Mon Jésus »...), me semblent désigner le diable isiaque, le faux Jésus des gnostiques en langue des oiseaux. J’ai donc supprimé cette expression ainsi que les expressions "Ô Marie" et "Ô Jésus", désignant Satan-Isis, en langue des oiseaux.


Prière d’adoration

Père, je vous adore.

Fils, je vous adore.

Saint Esprit, je vous adore.

Vous êtes digne d’adoration, Dieu éternel, parce que vous êtes l’Être premier. Vous n’avez pas été créé. Vous êtes, vous existez, de toute éternité. Vous n’avez pas de commencement et vous n’aurez pas de fin. 

Vous êtes digne d’adoration, Dieu créateur, parce que vous possédez toutes les perfections à un degré infini. 

Je vous adore, Dieu infiniment bon, parce que vous ne me demandez que des choses bonnes et qu’il n’y a pas de péché en vous.

Je vous adore, Dieu infiniment juste, parce que, connaissant les pensées et les intentions secrètes de vos créatures, vos sentences à leur égard sont infiniment justes.

Je vous adore, Dieu infiniment puissant, parce que votre puissance a toujours été utilisée pour le bien, pour la justice.

Je vous adore, Dieu d’amour, parce que vous êtes l’Amour, m’enseigne Saint Jean, votre apôtre préféré. Vous m’avez prouvé que vous êtes l’Amour en souffrant et en mourant pour moi et en inventant un sacrement vous permettant de vous donner en nourriture pour vous unir à moi et me transformer.


Prière de remerciement

Dieu créateur de l'univers et de chaque âme, c’est vous qui avez permis que j’existe et je vous en remercie. Vous avez voulu que j’existe pour me proposer d’aller au ciel régner éternellement avec vous, dans un bonheur parfait. Vous m’avez fait une âme immortelle, à votre image, une âme douée d’intelligence et de volonté, afin que je connaisse votre existence, que je connaisse votre bonté, que je connaisse votre loi et que j’aie la volonté de l’accomplir.

Je vous remercie de me conduire au ciel, je vous remercie de votre protection, de votre amour. Je vous remercie de mes épreuves qui sont destinées à m’émonder, comme un sarment de vigne, afin que je porte davantage de fruit. Je vous remercie des secours que vous me donnez pour supporter mes épreuves. 

Je vous remercie de la joie de vous m’envoyez quand je pense à votre Règne, à la défaite du démon isiaque et au bonheur que j’aurai éternellement avec vous, avec les millions d’anges et de saints, mes amis et mes frères. 

Je vous remercie de m’avoir sauvée, je vous remercie d’avoir souffert cruellement pour moi, pour me montrer votre amour et pour que je garde confiance en vous, même si vous permettez parfois que j’aie l’impression que vous m’avez abandonné(e). Je sais que ce n’est qu’une épreuve passagère pour le bien de mon âme et pour mériter des grâces aux âmes que je veux sauver. Je vous remercie d’être ressuscité et monté au ciel, pour me donner la confiance inébranlable en ma destinée future. Je crois que vous serez vainqueur et que vous écraserez définitivement Isis-Satan qui trompe les âmes en se déguisant en Sainte Vierge ou en Sacré-Cœur.


Prière d’amour

Père, je vous offre l’amour de Jésus et du Saint Esprit. Je vous offre leur amour parfait et infini pour vous et je m’y unis, bien que j’en sois indigne.

Jésus, qui avez voulu être torturé pour moi sur la croix, je vous offre l’amour infini du Père et du Saint Esprit, bien que j’en sois indigne.

Saint Esprit, Esprit de Jésus et Esprit du Père, je vous offre l’amour du Père et du Fils.

Sainte Trinité, je vous offre l’amour de tous les bons anges qui vous sont restés fidèles, je vous offre l’amour de tous les saints depuis la création du monde jusqu’à la fin du monde.

Dieu, je voudrais vous aimer de l’amour dont vous voulez que je vous aime, de toute éternité, comme si j’avais toujours été parfaitement fidèle à votre volonté. Ne permettez pas que je meure en n’ayant pas atteint le degré d’amour que vous vouliez que j’aie. Je vous supplie d’enlever de mon âme tout ce qui vous déplaît et de réparer tous mes péchés par action ou par omission, mes péchés faits par malice, faiblesse ou ignorance, afin qu’il n’y ait pas d’obstacle à notre amour et que j’atteigne l’âge parfait du Christ dont parle Saint Paul, afin que je sois parfait(e) comme vous êtes parfait, dans la mesure que vous m’avez fixée.

Prière d’offrande

Sainte Trinité, je m’offre à vous pour que vous fassiez de moi ce qu’il vous plaira davantage pour votre gloire et pour sauver les âmes. Je vous offre chacune des circonstances de ma vie, heureuses ou douloureuses, afin que vous les utilisiez pour que votre règne arrive en mon âme et dans les âmes. 

Jésus, je vous offre mes péchés et mes erreurs afin que vous les effaciez dans l’eau et le sang qui ont coulé de votre Cœur transpercé sur la croix, et que vous utilisiez le mal que j’ai fait pour le transformer en grâces pour moi et pour les âmes, pour que votre règne arrive en nous. Vous êtes infiniment puissant et bon. Vous m’aimez infiniment. Je crois que vous le pouvez et que vous le ferez dans la mesure où vous le voulez, Dieu d’amour.

Je vous offre mon âme afin que vous l’éduquiez selon vos désirs.

Je vous offre ceux que j’aime, afin qu’ils deviennent des saints ayant atteint l’âge parfait du Christ. 

Je vous offre toutes les âmes que vous voulez que je sauve, de toute éternité.

Je vous offre tous les vrais chrétiens qui ne sont pas gnostiques, afin que vous les fortifiiez, les sanctifiiez et les fassiez progresser dans votre amour. Je vous supplie de les protéger des pièges du démon et des hommes, spécialement des gnostiques.

Je vous offre tous les gnostiques à l’esprit christique, trompés par leurs chefs. Ce sont des chrétiens qui s’ignorent. Éclairez-les et sauvez-les, Jésus, je vous en supplie. Apprenez-leur à démasquer les intentions du démon qu’ils adorent. Je vous prie en particulier pour ceux qui combattent le mal, la méchanceté et l’injustice instaurés par la gnose isiaque croyant ainsi œuvrer pour une véritable gnose qui serait amour et bonté, alors que le démon leur ment en disant vouloir instaurer une civilisation d’amour.

Je vous offre mon corps, je vous confie ma santé, afin qu’elle soit ce que vous voulez. Je vous offre mes faiblesses afin que vous soyez glorifié en elles et je vous offre mes forces, afin que je les utilise pour accomplir votre volonté.

Je vous offre mes biens, afin que vous en fassiez ce que vous voulez et qu’ils me soient un moyen de me sauver et de sauver les autres et non un obstacle pour vous aimer.

Je vous offre chacune de mes actions et de mes décisions futures afin qu’elles soient conformes à votre volonté.


Prière de demande pour soi

Père, au nom de Jésus, je vous supplie de me faire faire en toutes choses votre volonté. Je vous supplie de me désaveugler sur tout ce que vous voulez que je comprenne. Je vous supplie de ne pas permettre que j’omette les actions que vous auriez voulu que je fasse. Ne permettez pas que je tombe dans l’erreur, si ce n’est pour m’humilier. Mais que mes erreurs ne nuisent pas à l’accomplissement de votre volonté en moi ou dans les âmes. Je ne veux pas vous demander autre chose que l’accomplissement parfait de votre volonté dans ma vie et dans la vie de ceux que vous m’avez confiés. Père, votre apôtre Saint Jacques a dit : « Si quelqu'un d'entre vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. Mais qu'il la demande avec foi, sans douter, car celui qui doute est semblable au flot de la mer agité par le vent et poussé de côté et d'autre. Qu'un tel homme ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur : c'est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies. » Ces paroles me remplissent de confiance et de joie. Je sais que mes prières seront exaucées puisque Saint Jacques m’assure que vous m’exaucerez si j’ai confiance en vous. Je vous demande de me donner l’humilité et la confiance que vous voulez de moi, Dieu de miséricorde, afin que mes prières pour obtenir la sagesse soient exaucées et que cette sagesse me donne de voir votre volonté et de l’accomplir. Ce n’est pas la fausse sagesse isiaque que je vous demande, Dieu d’amour, c’est la sagesse de Jésus, c’est votre sagesse.


Prière pour garder la foi prêchée par les Apôtres

Jésus, Saint Pierre, Saint Jean, Saint Paul, tous les Apôtres, tous les anges qui êtes restés fidèles à votre créateur, tous les Saints du ciel, je vous supplie de veiller à ce que je ne perde pas la foi chrétienne. Protégez-moi des mensonges du clergé hypocrite gnostique qui fait semblant de vous aimer. Ne permettez pas que mon âme ne se perde en raison des mensonges de la kabbale isiaque qui a envahi l’Église. Apprenez-moi à démêler le vrai du faux et à ne pas me scandaliser ou me décourager en raison de certaines erreurs enseignées par les faux théologiens gnostiques qui ont infiltré l’Église depuis des siècles. Je crois en votre amour et en votre miséricorde, Jésus. Je crois que vous m’aimez et que vous me sauverez et je crois que vous sauverez toutes les âmes de bonne volonté, vous qui avez fait chanter par vos anges, le jour de votre naissance : « Paix aux hommes de bonne volonté ».


Prière pour obtenir une bonne mort

Jésus, vous avez promis au bandit repentant : « En vérité, tu seras aujourd’hui avec moi en Paradis ». Ces paroles me remplissent de consolation et de confiance. Je vous supplie de me donner au moment de ma mort toutes les dispositions de contrition, d’humilité, d’amour et de confiance que vous voulez afin que vous puissiez perfectionner votre œuvre dans mon âme et me faire mourir dans les dispositions que vous souhaitez. 


Prière de demande pour les autres

Jésus, je voudrais vous sauver le maximum possible d’âmes, autant que vous me le permettrez. Mais je constate ma faiblesse, mes maladresses, mon ignorance. Je sais que je ne suis déjà pas capable de me sauver moi-même. Je sais que sans vous, je ne peux rien faire. Mais je sais également que je peux tout avec votre aide et votre force. Ne permettez pas que par ma faute, des âmes se perdent ou soient moins saintes qu’elles n’auraient dû être. Je vous supplie de réparer mes erreurs et mes péchés à leur égard et de ne pas permettre qu’elles en souffrent pour l’éternité. Vous êtes infiniment Puissant pour réparer tous mes péchés et mes erreurs. J’ai confiance que vous réparerez ce que j’ai fait de mal ou omis, Jésus, parce que vous le pouvez et que vous le voulez. Saint Marc m’apprend que vous avez dit : "Tout ce que vous demanderez dans votre prière, croyez que vous l'obtiendrez, et vous l'obtiendrez" (Marc XI, 24). Votre apôtre Saint Jean me dit : "Nous avons l'assurance que Dieu nous exauce pour tout ce que nous lui demandons selon sa volonté."’(I Jean, V-14). Or, je sais que c’est votre volonté que le maximum possible d’âmes soit sauvé et qu’elles soient parfaites, puisque vous avez dit : « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » et « Soyez saints, car moi, le Seigneur, votre Dieu, je suis saint » (Lévitique XIX,1). Je suis donc assurée que vous m’exaucerez. 

Je vous demande d’éclairer le plus possible de gnostiques kabbalistes afin qu’ils voient les mensonges d’Isis déguisée en Vierge Marie et qu’ils comprennent qu’elle les hait et veut les mener en enfer éternel avec elle. Éclairez-les sur les fausses consolations qu’elle leur donne. Ne permettez pas qu’ils soient victimes de ses mensonges et de ses prodiges trompeurs, ayant pour but de faire croire qu’elle les aime et veut leur salut, alors qu’elle les hait, les méprise, et veut la perte de leurs âmes en enfer avec elle.


Prière apologétique, pour convertir les gnostiques

Je vous aime, Dieu de vérité, parce que vous ne nous mentez jamais. Votre amour de la vérité me donne une confiance absolue en vos enseignements. Montrez aux gnostiques qu’ils sont suicidaires de faire confiance au démon isiaque qui ment effrontément sous leurs yeux depuis la création du monde. Ce démon a dit à Adam et Eve : « Si vous mangez de ce fruit, vous serez comme Dieu. », et nous avons vu ce qui s’est passé : loin d’avoir divinisé l’homme et la femme, ce péché les a avilis et les a fait tomber dans la déchéance intellectuelle, physique, spirituelle. 

Ce démon, depuis la création du monde, du temps de l’ancien testament et encore de notre temps a fait de nombreuses fausses prophéties qui ne sont pas réalisées, par exemple, au XIXe siècle, les prophéties de Marie-Julie Jahenny. 

Jésus, nous constatons qu’Isis-Satan ne cesse de se déguiser et de maquiller son identité en prenant votre apparence, l’apparence de Marie ou l’apparence de Saint Michel. Pourquoi éprouve-t-il le besoin de vous ressembler extérieurement ou de ressembler à vos plus grands saints, si ce n’est parce que la révélation sans fard de son identité et de son être véritable ferait fuir les hommes, tant il est horrible et effrayant. Les sorciers de la kabbale avertissent leurs lecteurs à maintes reprises du danger de devenir fou en faisant venir ce démon et les autres démons. Pourquoi aurions-nous confiance en un être si dangereux et si malfaisant ? 

Pourquoi le démon s’entête-t-il tant à vous singer dans votre amour de la vertu et en prenant votre apparence, alors que nous savons qu'il aime le meurtre et le sacrifice humain depuis l'assassinat d’Abel par Caïn, meurtre qui est loué par la kabbale encore actuellement. 

Les faux chrétiens kabbalistes enseignent à leurs enfants à approuver Caïn et à haïr Abel, dès leur plus jeune âge. Pourquoi dirions-nous que cette religion, approuvant le meurtre d’un innocent est une religion d’amour ? 

Isis-Satan a ensuite exigé le martyre de millions d’enfants et d’êtres humains dans le culte de Moloch, d’Astarté, du démon aztèque Coatlicue et de nombreuses autres fausses divinités. Isis-Satan continue toujours de demander des sacrifices humains dans certains clubs fermés maçonniques ou kabbalistes. Pourquoi donc devrions-nous aimer ce démon cruel, menteur, haineux qui demande chaque jour le meurtre d’innocents ? Pourquoi devrions-nous l’approuver, l’adorer, lui dire qu’il est bon, lui faire confiance et croire en son amour pour nous ? 

Jésus, désaveuglez les gnostiques, qui aiment et adorent un démon menteur et criminel depuis la création du monde et qui vous rejettent alors que vous ne leur avez jamais menti, que vos prophéties se réalisent, et que vous avez prouvé votre amour pour les hommes en mourant sur la croix. Montrez aux gnostiques que ce qu’ils aiment dans ce démon, ce sont le plus souvent les caractéristiques qui viennent de vous et qu’il simule posséder sans les avoir en réalité : la douceur, l’amour, la pureté, la beauté, la compassion, l’amour des faibles. Montrez-leur qu’un démon qui demande qu’on fasse brûler vif des enfants ou des innocents n’aime pas l’humanité. Montrez-leur que ce champion du déguisement leur ment à eux aussi. 

Jésus, à ces arguments, les gnostiques rétorquent que vous êtes pire que leur démon, puisque vous condamnez ceux qui vous désobéissent gravement à l’enfer éternel. Montrez-leur que le fait de posséder une âme libre et immortelle, faite pour le créateur, entraîne automatiquement et logiquement un malheur éternel et une souffrance éternelle si nous refusons de nous plier aux dix commandements et à la loi d’amour de l’évangile. Il est dans la nature de l’âme de vivre éternellement. Si donc elle refuse consciemment de faire ce pour quoi elle est programmée, elle ne pourra qu’être malheureuse éternellement puisqu’elle aura rejeté le bien qui correspond à sa nature. 

Montrez aux gnostiques que si vous redonniez une chance aux méchants ou que si vous décidiez de les réduire au néant et d’annuler leur existence après leur mort, ce serait profondément injuste pour les justes qu’ils ont fait souffrir et que par conséquent, cela encouragerait tous les hommes à vivre très mal, s’ils savaient que quelque crime qu’ils fassent, ils n’en seraient pas punis éternellement. Si vous promettiez officiellement le ciel aux méchants, le monde deviendrait un véritable enfer, encore plus qu’il n’est actuellement, à tel point que la vie en société deviendrait impossible. Le monde est déjà très pénible à vivre actuellement en raison de la conduite méchante des gnostiques pensant être récompensés de leurs crimes après leur mort. Si vous promettiez officiellement à tous les hommes ce que les gnostiques les plus méchants croient de la part de leur démon, nous aurions une société qui consisterait en une poignée de méchants réduisant en esclavage et torturant le reste des hommes, lesquels se nuiraient mutuellement. 

Le monde entier deviendrait une gigantesque Corée du Nord, un énorme goulag stalinien, une gigantesque Sodome, dans laquelle les hommes se violeraient et se tueraient mutuellement ou bien une cité cannibale aztèque à grande échelle, qui réclamerait des millions de sacrifices humains tous les jours. 

De plus, la suppression de l’enfer en punition des crimes entraînerait que les violeurs et les tortionnaires pourraient arriver au ciel un jour, sans se repentir. Cela entraînerait que vous devriez faire participer à votre bonheur et à votre pureté, à votre divinité des bandits, des violeurs, des tortionnaires, des calomniateurs heureux et fiers de l’être. Ce serait une profonde injustice pour leurs victimes et une injustice envers vous-mêmes, car vous seriez alors obligé de vous donner à des créatures répugnantes et nuisibles qui vous auraient méprisé toute leur vie. Vous seriez même obligé de les aimer, pour qu'elles soient heureuses car votre amour est indispensable au bonheur de l'âme après la mort. Il est impossible et contraire à votre nature divine que vous puissiez aimer des hommes pratiquant tous les crimes et que vous récompensiez les crimes des satanistes de la même façon que la vertu de leurs victimes. 

La suppression de l’enfer est donc impossible en raison de la nature immortelle de l’âme et de votre nature parfaite qui ne peut dans son essence tolérer l’union avec des criminels. La suppression de l'enfer aurait des conséquences dramatiques d’injustice et de chaos complet pour la société. L’enfer est donc une sentence sévère mais nécessaire à l'équilibre du monde. Cette sentence est juste et la loi divine est tellement facile à suivre et source de bonheur pour les peuples, que c'est une folie évidente de ne pas la suivre. 


Prière de consécration

Jésus, je vous consacre entièrement mon corps et mon âme. Marie, mère historique de Jésus, Saint Joseph, Saint Michel, gardien du peuple élu, Saint Gabriel qui êtes apparu au prophète Daniel, à Zacharie, père de Saint Jean Baptiste et à Marie, mère historique de Jésus, Saint Raphaël qui avez aidé  les deux Tobie, père et fils, Saint Pierre, Saint Jean, tous les saints, tous les anges, mon ange, je vous consacre entièrement mon corps, mon âme, mon intelligence, ma volonté, ma santé, chaque circonstance de ma vie et ma mort, afin que je vous plaise en toutes choses. Je vous consacre toutes les âmes que vous voulez que je sauve, en union avec vous. Dirigez-nous dans l'accomplissement de votre volonté toute notre vie et au moment de notre mort, afin que nous nous rejoignions dans le bonheur infini avec vous, Dieu d'amour, Père, Fils, Saint Esprit.

Prière d’abandon

Dieu puissant, Dieu d'amour, je vous abandonne ma personne et tous ceux que vous m’avez confiés. Je vous confie également tous les vrais chrétiens non gnostiques qui vous aiment et vous adorent et tous les hommes de bonne volonté. Je vous confie nos biens, notre santé, notre vie et l’heure de notre mort. J’ai confiance en votre amour et en votre puissance. J’ai confiance que vous accomplirez parfaitement votre volonté en moi et en ceux que vous m’avez donnés et que vous réparerez le mal que nous aurons fait parce que vous êtes infiniment puissant, parce que vous le voulez. Je crois que vous le ferez, puisque je vous le demande avec confiance.

Prière de réparation

Jésus, je voudrais pouvoir réparer tous les sacrilèges, toutes les messes sacrilèges dites par les prêtres kabbalistes, tous les manques de respect et d’adoration qu’ils ont envers vous. Mais je sens mon impuissance à réparer et à vous aimer comme vous le méritez, c’est pourquoi je vous offre tout l’amour de Marie, votre mère historique, tout l’amour que tous les hommes de tous les temps ont eu, ont ou auront pour vous, tout l’amour des vrais saints qui ne sont pas gnostiques, tout l’amour des anges qui ont refusé de suivre Isis-Satan. Je vous offre tout l’amour dont les hommes auraient dû vous aimer et qu’ils ne vous ont pas donné. Dans la mesure où vous le permettrez, je vous demande de mettre en mon cœur cet amour que vous n’avez jamais reçu et que vous méritiez de recevoir de vos créatures.

Jésus, je voudrais réparer tous les blasphèmes qui se disent ouvertement ou en langue des oiseaux kabbaliste. Je voudrais réparer l’hypocrisie des faux chrétiens et des mauvais prêtres gnostiques kabbalistes qui vous haïssent et enseignent aux âmes innocentes à vous haïr.


Prière pour la conversion des gnostiques

Jésus, souvenez-vous que ces kabbalistes qui vous haïssent ont été eux-mêmes des âmes innocentes auxquelles d’autres kabbalistes ont menti ou enseigné des erreurs, en croyant qu’elles étaient vraies. Souvenez-vous qu’on leur a souvent imposé un baptême isiaque qu’ils n’ont pas choisi, en le déguisant en Baptême chrétien. Souvenez-vous que depuis qu’ils ont été initiés à la gnose, ils n’ont eu devant les yeux quasiment que des mauvais exemples de duplicité, de haine, d’incitation au péché, particulièrement aux péchés d’impureté, de haine et de mensonge. Souvenez-vous qu’ils ont été incités à suivre la gnose par les apparitions et prodiges innombrables du démon isiaque, faisant croire mensongèrement aux hommes qu’il vous a affaibli par les sacrilèges et qu’il arrivera à régner malgré vous. Ils ont donc beaucoup de circonstances atténuantes. Je vous demande, Jésus, de les éclairer et de leur montrer les mauvaises intentions d’Isis pour leurs âmes. Faites-leur comprendre, Dieu d’amour, qu’Isis-Satan simule l’amour à leur égard mais ne souhaite que leur damnation éternelle.


Prière pour le petit reste chrétien

Père, ayez pitié des quelques hommes qui vous aiment encore et faites qu’ils restent fidèles dans leur amour. Fils, ayez pitié des chrétiens non gnostiques qui vous aiment encore et sauvez leurs âmes des pièges du démon. Saint Esprit qui êtes descendu sur les apôtres le jour de la Pentecôte, ayez pitié des chrétiens qui vous aiment et éclairez-les, fortifiez-les. Ne permettez pas que leur charité se refroidisse ni que leur foi vacille ou qu’ils se découragent, quand ils constateront leur isolement. Faites au contraire qu’au lieu d’être remplis de crainte et de désespoir, ils soient remplis de reconnaissance et de joie, quand ils verront qu’ils ont été préservés miraculeusement de la gnose, et que, loin de s’enorgueillir, ils se défient de leurs forces et ne fassent confiance qu’en vous, Jésus. 

Jésus, en union avec tous les chrétiens non gnostiques du monde entier, je vous supplie de nous aider. Sans vous, nous ne pouvons rien faire, mais nous pouvons tout avec votre force. Ne permettez pas que notre charité se refroidisse, faites que nous sauvions toutes les âmes que vous auriez voulu que nous sauvions, si nous avions toujours été parfaitement fidèles à vos inspirations. 

Protégez-nous d’éprouver de la haine vis-à-vis de ceux qui nous ont menti, trompé, blessé. Apprenez à ceux d’entre nous qui sont persécutés à se défendre selon votre volonté mais à ne pas succomber aux tentations de haine vis-à-vis de nos persécuteurs. Ne permettez pas que nous tombions dans les pièges du démon et des gnostiques. 

Protégez-nous du désespoir, Jésus, si nous sommes environnés de souffrances et abandonnés de tous. Apprenez-nous à vous faire confiance quoiqu’il arrive et même si nous ne sentons pas votre présence et votre amour. Rappelez-nous les paroles de Saint Paul nous assurant qu’il n’y a pas d’épreuves au-dessus de nos forces et faites-nous vaincre l’épreuve par votre force et les inspirations que vous nous enverrez. 

Sans vous, je ne peux rien, avec vous je peux tout, Jésus. Souvenez-vous que vous avez dit que même si notre mère nous abandonnait, vous ne nous abandonneriez pas. Souvenez-vous que vous avez dit que tous les cheveux de notre tête étaient comptés et qu’il n’y en avait pas un qui ne tombe sans que notre Père ne le permette. Ne permettez pas que par notre faute ou notre aveuglement, nous nous mettions dans des situations insupportables, et si nous l’avons fait, sauvez-nous et réparez nos bêtises, Dieu de miséricorde.

Jésus, si nous souffrons, rappelez-nous que nos souffrances ne sont pas inutiles mais que si nous les unissons aux vôtres, nous pouvons arracher des âmes aux griffes d’Isis. Apprenez-nous à souffrir généreusement et avec amour, à votre exemple, pour arracher des âmes à la gnose et en faire des saints qui vous aimeront éternellement dans le ciel.


Prière pour obtenir la force dans les persécutions

Jésus, vous avez dit :

« Ce n'est pas vous qui parlerez, c'est l'Esprit de votre Père qui parlera en vous. Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant. Les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir. Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom, mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé. »

« Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre. Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée. Car je suis venu mettre la division entre l'homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère. L'homme aura pour ennemis les gens de sa maison. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi, celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n'est pas digne de moi. Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera. » (Saint Matthieu, X, 35-39)

Que ces paroles me fortifient et fortifient les vrais chrétiens non gnostiques, afin que nous ne nous scandalisions d’aucune persécution, d’aucune cruauté, d’aucune trahison, même si nous devions être persécutés par notre famille. Que nous ayons toujours la force de nous battre pour votre règne d’amour et pour défendre la doctrine que vous nous avez enseignée, qui est la vérité.

Jésus, vous avez dit : « Le disciple n'est pas plus grand que le maître, ni le serviteur plus grand que son seigneur. Il suffit au disciple d'être traité comme son maître, et au serviteur comme son seigneur. S'ils ont appelé le maître de la maison Béelzébul, à combien plus forte raison appelleront-ils ainsi les gens de sa maison. Ne les craignez donc pas, car il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être révélé. » (Matthieu X, 24-26). Cette parole se réalise à présent : la gnose vous appelle « Satan » et les chrétiens sont considérés comme nuisibles en raison de l’amour qu'ils vous portent et parce qu'ils veulent que votre règne de justice et d’amour arrive. Nous sommes persécutés, parfois, parce que nous croyons fermement que celui qui doit nous diriger, c’est celui qui a créé nos âmes, celui qui a créé le monde et qui, par conséquent, connaît les règles de bonheur pour nos âmes et pour le monde. Faites que, fortifiés par vos paroles, nous ne nous troublions pas des injures, de l’animosité, des calomnies et des persécutions des gnostiques aveuglés et trompés. Ils haïssent Dieu qui les aime et aiment Isis-Satan qui leur ment et veut leur damnation.

Dieu, vous avez dit : « Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour, et ce qui vous est dit à l'oreille, prêchez-le sur les toits. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l'âme. (...) les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc pas : vous valez plus que beaucoup de passereaux. C'est pourquoi, quiconque témoignera de moi devant les hommes, je témoignerai aussi pour lui, devant mon Père qui est dans les cieux. Mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux. » Au nom de ces paroles, je vous demande la grâce de ne pas avoir peur de témoigner de ma foi, même si je dois en mourir. Donnez-moi l’intrépidité et la prudence, l’audace et la sagesse. Je vous demande avec confiance que vous m’obteniez la grâce de ne pas mourir autrement qu’au jour et de la manière que vous avez fixée de toute éternité et que la conviction que j’accomplis votre volonté me donne la paix dans mon témoignage et dans mon agonie. Il m’est indifférent de mourir martyr(e) ou autrement, Jésus, du moment que je meurs dans les circonstances que vous voulez. J’ai confiance que vous me donnerez toutes les grâces dont j’aurai besoin à ce moment le plus important de ma vie, parce qu’il décidera de ma destinée éternelle. Je m’abandonne à votre miséricorde, Jésus.

Jésus, vous avez dit : Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux ! Heureux serez-vous, lorsqu'on vous outragera, qu'on vous persécutera et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux, car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous. » (Saint Matthieu, V,10-12) Au nom de ces paroles, je vous demande la grâce de toujours garder votre paix, votre force et votre joie si vous permettez que je sois persécuté(e). Enseignez-moi à espérer toujours, même si je ne ressens aucune joie sensible et que je ne vois aucun secours apparent.

Que ma joie vienne de la certitude que je vous posséderai éternellement, Dieu d’amour, car vous avez dit le Jeudi Saint : « je leur ai donné la gloire que vous m’avez donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un, moi en eux, et vous en moi, afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que vous m’avez envoyé, et que vous les avez aimés comme vous m’avez aimé. » (Jean XVII, 22-23). Jésus, vous m’enseignez par ces paroles que notre Père aime les vrais chrétiens comme il vous aime. Père, je crois que vous m’aimez en Jésus, d’un amour inimaginable, par la participation que vous me donnez à sa filiation.

Jésus, vous avez prié pour moi en disant : « Père, je veux que ceux que vous m’avez donnés soient où je suis, afin qu’ils voient la gloire que vous m’avez donnée, parce que vous m’avez aimé avant la création du monde. » (Saint Jean XVII, 24) Encouragé(e) par votre prière, je crois fermement que je serai avec vous éternellement. Je crois que je participerai éternellement à votre joie, à votre amour et à votre gloire infinies, malgré mon indignité, parce que vos prières et vos souffrances divines m’ont mérité cette grâce. Je veux me confondre en action de grâces pour le bonheur que vous me donnerez.

Il est vrai que ce bonheur est subordonné à ma fidélité au moment de la mort, et je sais que je peux vous trahir, si je suis livré(e) à mes forces. Mais je ne vous ai-je pas consacré le moment de ma mort ? Ne vous ai-je pas consacré ma volonté, mon âme, mon corps ? Ne m’avez-vous pas assuré qu’aucune épreuve ne serait au-dessus de mes forces ? Ne suis-je pas consacré(e) à Marie, votre mère historique ? Tous les Saints et tous les anges ne sont-ils pas suffisamment puissants pour intercéder pour moi, si je le leur demande ? Ne m’avez-vous pas demandé de vous faire confiance ? N’ai-je pas un ange aimant qui me protège, si je le lui demande ? Ne m’avez-vous pas assurée que je serai exaucée si je vous demandais avec confiance et humilité quelque chose selon votre volonté, et n’est-il pas autre chose que vous vouliez davantage, si ce n’est que je sois fidèle à vous obéir ? J’ai donc confiance que je serai sauvé(e), Jésus, car Saint Jean m’enseigne que « la perfection de l’amour en nous, c’est que nous ayons une confiance assurée au jour du jugement » car « l’amour parfait bannit la crainte » (I Jean IV, 17 - 18). Avec David, je veux vous dire : J’exulterai et je me réjouirai de votre miséricorde, Seigneur, parce que vous avez considéré ma bassesse. » (Ps XXX, 8)

Jésus, vous avez dit le Jeudi Saint : « Père juste, le monde ne vous a pas connu mais moi, je vous connais, et ceux-ci ont cru que c’est vous qui m’avez envoyé. Je leur ai fait connaître votre nom, et je le leur ferai connaître, afin que l’amour dont vous m’avez aimé soit en eux, et que je sois moi aussi en eux. » (Saint Jean XVII, 25-26). Père, je crois que je posséderai tout l’amour dont vous aimez Jésus, dans la mesure que vous avez décidée, car Jésus a prié à cette intention, lors de la Cène. Je vous en remercie du fond du cœur car je n'en suis pas digne. La certitude que j'ai de votre amour pour moi est la source de ma joie. Cette joie n'est pas toujours sentie, mais ce qui compte, c'est la réalité du don de votre amour.

Prière de confiance

Jésus, vous avez dit : « : Demandez, et l'on vous donnera, cherchez, et vous trouverez, frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe.(…) Si, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint Esprit à ceux qui le lui demandent.» Je viens donc vous demander avec confiance le Saint Esprit que Dieu veut me donner et donner aux âmes que vous voulez que je sauve. Donnez également le Saint Esprit à toutes les âmes de bonne volonté de tous les temps, qui veulent être bonnes avec leur prochain, qui veulent faire le bien. Donnez le Saint Esprit aux âmes qui luttent pour la justice, pour la vertu, pour protéger les plus faibles.

Père, vous avez dit : « ceux qui espèrent en moi ne seront pas déçus. » (Isaïe ILIX,23). Au nom de vos divines promesses, je vous demande de me protéger et de protéger tous les vrais chrétiens des pièges du démon et des gnostiques, et, si vous permettez que nous ayons des épreuves qui viennent d’eux, je vous demande de nous donner votre force, votre espérance, vos inspirations, et de nous faire nous comporter comme vous le souhaitez.

Communion spirituelle

Jésus, je désire communier, je désire m'unir à vous par le sacrement de votre amour parce que vous l'avez demandé, parce que vous m'aimez, parce que voulez vous donner à ceux qui vous aiment, parce que vous voulez transformer les hommes à votre image, par ce sacrement. Je veux vous rendre amour pour amour, dans la mesure où vous me le permettrez. Je veux vous aimer au maximum de mes forces et de mes capacités. Je vous demande pardon de l'insuffisance de mes désirs et de ma tiédeur à votre égard. En réparation, je vous offre les désirs que la Sainte Vierge Marie, votre mère historique, a eus de vous. Je vous offre l'amour avec lequel elle a assisté à la Cène, l'amour avec lequel elle assistait aux cérémonies de Saint Jean. Je vous offre toutes les communions de Marie votre Mère, et je m'unis à son amour pour vous, à ses désirs. Je m'unis aux communions et à l'amour de tous les saints de tous les temps. Je fais miens tous les désirs et l'amour que les hommes ont eus, ont, ou auront pour vous dans ce sacrement d'amour.
Jésus, je ne peux assister à la messe parce que je ne veux pas assister à un culte démoniaque et sacrilège, célébré par un prêtre kabbaliste faussement chrétien. Vous m'enseignez par Saint Paul (I Co, X, 20-21): 
"Ce que les païens offrent en sacrifice, ils l'immolent à des démons et non à Dieu. Or je ne veux pas que vous soyez en communion avec les démons.Vous ne pouvez boire à la fois au calice du Seigneur et au calice des démons. Vous ne pouvez prendre part à la table du Seigneur et à la table des démons."

Communier lors d'une messe kabbaliste faussement chrétienne, ce serait participer activement à un culte démoniaque et sacrilège et l'approuver, par mon attitude. Vous me demandez donc de m'éloigner de ces cérémonies ignobles. 

Vous dites dans l'Apocalypse (XVII, 4) que le calice de la grande prostituée romaine est "une coupe d'or, remplie d'abominations et des souillures de sa prostitution". Je ne peux donc m'associer à un culte dont vous m'enseignez qu'il est abominable. Je ne peux réciter en même temps que les kabbalistes les prières de cette cérémonie parce que je sais que c'est le démon qu'ils adorent et honorent par leurs paroles en langue des oiseaux hypocrite. C'est Isis, dont ils implorent les grâces. Quand ils supplient d'être délivrés du démon, c'est de vous et de votre Père, c'est de l'unique et vraie Sainte Trinité dont ils implorent d'être délivrés. Leurs statues blasphématoires vous représentent, écrasé par Isis, sous la forme d'un serpent sous ses pieds ou bien outragé par leurs faux saints hypocrites, sous la forme de divers symboles. Je suis donc obligée de m'éloigner de vous, parce que communier dans ces conditions vous offenserait. De plus, je ne suis pas sûr(e) que ce soit vous qui êtes présent dans toutes les petites hosties du monde entier car je n'ai pas encore bien compris tous les différents rites de la messe kabbaliste et tous les discours en langue des oiseaux à ce sujet.

Jésus, vous êtes infiniment puissant. Je vous désire et je vous demande que mes communions de désir me donnent autant de grâces que si je vous recevais corporellement. Purifiez-moi, inspirez-moi, embrasez-moi. Je sais que faire votre volonté ne peut m'enlever des grâces. Je sais que vous pouvez donner à toutes les âmes de bonne volonté toutes les grâces que vous voulez sans le moyen des sacrements, si nous en sommes privés sans que cela soit de notre faute.

Je vous demande donc avec confiance de me pardonner tous mes péchés comme si j'avais pu m'approcher du sacrement de pénitence et de me fortifier, de m'éclairer et de m'enflammer de votre amour comme si j'avais communié. Jésus, j'ai confiance que vous pouvez me transformer selon votre désir, sans les sacrements, puisque ce n'est pas de ma faute si je ne peux les recevoir. Vous avez promis à ceux de Sardes qui vous resteraient fidèles que vous leur donneriez la robe blanche des élus. Je crois que vous me donnerez cette robe de gloire, Jésus, par votre miséricorde.

Saint Jean m'enseigne : "Celui qui dit qu'il le connaît, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est pas en lui. Mais celui qui sera resté fidèle à ses préceptes, c'est vraiment en cela que l'amour de Dieu est parfait en lui : en cela nous savons que nous sommes en lui, si nous avons été parfaits en lui". 

Vous avez dit, Jésus :
"Si vous m'aimez, gardez mes commandements. Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera le consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous "(Jean XIV, 15-16)

"Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera, nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui." (Jean XIV, 23)


"Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme j'ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour. Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite." (Jean XV, 10 -11). 

J'ai donc confiance que je suis en vous et que vous êtes en moi, autant que si je recevais tous les sacrements que j'aurais voulu recevoir, s'ils n'avaient pas été pervertis par la kabbale et même si j'ai reçu à mon insu un baptême isiaque et que je ne suis pas baptisé(e) validement. 

N'avez-vous pas envoyé le Saint Esprit au centurion Corneille, avant son Baptême, montrant par ce moyen que vous n'êtes pas dépendant de vos sacrements et que vous comblez ceux qui vous aiment et qui ne peuvent s'approcher de vos sacrements sans que ce soit de leur faute ? (Actes X, 44-47). Saint Pierre a dit, en parlant de Corneille : " En vérité, je me rends compte que Dieu ne fait point acception de personnes, mais que dans tous les pays, celui qui le craint et accomplit les œuvres de justice lui est agréable."(Actes X, 34-35)

Vous m'enseignez, par ces paroles et par l'histoire de Corneille, que si j'observe vos commandements, la sainte Trinité chrétienne demeure en moi, malgré mon indignité. Je veux vous remercier de cette grâce que je ne mérite pas, de toutes les forces de mon amour. Ne permettez pas que je sois ingrat(e).

Notre Père

« Notre Père », ces deux mots me consolent, rien que de les prononcer, Jésus, car ils me font souvenir que je participe à votre filiation divine. Ces mots me prouvent votre amour pour moi, car ils me signifient votre volonté de me donner la participation la plus intime possible à votre vie divine trinitaire. Jésus, en vous incarnant et en me faisant vous aimer, vous m'avez donné votre Père.  J’ai Dieu pour Père, l’Être le plus puissant qui existe est mon Père. Celui qui sait tout est mon Père. Celui qui peut tout est mon Père. Celui qui m’aime au point d’avoir sacrifié son Fils pour moi est mon Père. Dieu, votre amour pour moi est immense, insondable, incompréhensible. Père, je vous aime. Fils, je vous aime. Saint Esprit, je vous aime.

« Notre Père », ces mots m'enseignent que vous êtes mon Frère, mon Frère d’amour, Jésus. Vous êtes Dieu et vous êtes mort pour moi dans des souffrances atroces, afin de me prouver votre amour et de m’ouvrir le ciel plus sûrement, en me maintenant dans la conviction que vous m’aimez, au vu de vos souffrances. Je vous aime, Jésus et je veux me confondre de reconnaissance, devant votre amour pour moi. Vous êtes ressuscité pour me montrer que vous êtes Dieu et que rien ne vous est impossible. Votre résurrection et votre ascension sont le fondement de mon espérance.

« Notre Père », ces mots m’unissent à votre Esprit, Jésus, qui me fait dire : « Père », ces mots m’unissent à vous, Jésus, qui dites « Père » en même temps que je le dis. Ces mots m’unissent à vous, Père. Je vous offre l’amour que Jésus vous offre. Priez en moi, Jésus, pour que le Père soit aimé dignement. 

« Notre Père », ces mots m’unissent à tous les vrais chrétiens du monde entier, à tous les saints, à tous les anges restés fidèles à Jahvé. Ces mots me rappellent que même si je n’ai peut-être pas nommément d’amis sur la terre, je ne suis pas seul(e), Jésus, car tous les vrais chrétiens du monde entier me sont unis et sont mes frères, mes amis, par la véritable grâce divine non isiaque que vous donnez à tous ceux qui vous aiment et vous désirent. Ces mots m’unissent aux millions de saints qui sont au ciel. Ces mots m’unissent aux millions d’anges.

Qui êtes aux cieux

Jésus, si vous avez voulu nous préciser le lieu où était plus particulièrement votre Père, bien qu’il soit partout, c’est que c’était très important. Vous l’avez fait pour soutenir notre espérance. Vous l’avez fait pour nous remémorer que celui qui est aux cieux, ce n’est pas Isis-Satan, contrairement à ce qu’il enseigne mensongèrement à ses adeptes. C’est uniquement vous, qui êtes au ciel. Un Père ne veut pas rester séparé de ses enfants indéfiniment. Notre passage sur la terre est momentané. C’est une période de probation. Nous sommes appelés à vous rejoindre, Dieu d’amour. Vous nous avez préparé une place, un bonheur sublime, inimaginable. Vous voulez nous faire participer à votre vie divine, faire de nous des princes. Vous nous attendez.

Que votre nom soit sanctifié

Père, je vous offre toutes les adorations de Jésus en réparation des blasphèmes des gnostiques, des révoltés et des satanistes du monde entier. Ne permettez pas que la souffrance et l’aveuglement me fassent un jour me révolter et blasphémer contre vous. Faites que j’unisse toujours mes souffrances à celles de Jésus et que j’en fasse une prière, en union avec lui.

Que votre règne arrive

Père, regardez le monde entier qui gémit, victime de son indifférence et de son animosité envers vous, envers votre loi, victime de ses propres péchés. Les gnostiques cherchent le bonheur mais courent à leur perte. Ils mènent le monde en enfer, par leurs gouvernements et leurs mauvaises lois et jugements. 

La gnose adore un démon qui se fait nommer « la mort » et sème la mort par l’avortement, les guerres, l’euthanasie, les persécutions diverses, les attentats. La gnose adore un démon qui se fait nommer « la haine » et qui sème la haine de ce qui est vrai, juste, bon. Isis-Satan a perverti le jugement de la majorité de la population qui en vient à présent à nommer le bien, mal et le mal, bien. 

Je vous demande d’empêcher au maximum l’instauration du règne d’Isis-Satan. Hâtez-vous de chasser ce démon de votre Église et de nous donner un Pape, qui soit un saint, un père pour nos âmes. Délivrez-nous des faux pasteurs, haineux, sacrilèges, blasphémateurs, impurs, déguisés en agneaux. Convertissez le plus possible d’entre eux et ceux qui refusent de voir la vérité, empêchez-les le plus possible de nuire aux chrétiens. Je vous supplie de délivrer l’Église et les gouvernements du monde entier de l’emprise de la secte kabbaliste et de faire régner le plus possible et le plus tôt possible sur les peuples la loi d’amour que vous avez enseignée et les dix commandements.

Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel

Jésus, faites-moi la grâce de faire parfaitement en tout votre volonté. Toutes mes prières se résument à cette prière. Je vous en supplie, faites-moi cette grâce. Éclairez-moi sur ce que vous voulez et faites-moi accomplir ce que vous voulez, malgré moi s’il le faut, si j’étais encore aveuglé(e).

Donnez-nous aujourd’hui notre pain de chaque jour

Jésus, je vous confie ma subsistance physique. Je vous abandonne mes biens, mais je vous demande surtout de ne pas permettre que les vrais chrétiens soient privés de vous recevoir plus longtemps que vous ne le voudriez. Hâtez-vous de nous susciter de vrais pasteurs pour remplacer les sorciers qui vous volent vos sacrements. Allez-vous permettre que ne communient que des gens qui vous haïssent, tandis que ceux qui vous aiment seront moralement forcés de s’éloigner de vous, dans l’impossibilité morale où ils seront de participer à des messes sacrilèges ?

Jésus, vous nous avez avertis dans le cinquième sceau correspondant à l'Église de Sardes que nous risquions de devoir vous supplier un certain temps, apparemment en vain. Ne permettez pas que le temps d’attente du saint Pape de Philadelphie, où sera le peuple chrétien, ne soit allongé par notre manque de désir. 

Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés.

Père, apprenez-nous à pardonner. Vous qui avez pardonné à certains de ceux qui crucifiaient votre Fils, en les convertissant, apprenez-nous à pardonner à ceux qui font souffrir injustement ceux que nous aimons, parce qu’ils sont chrétiens ou parce qu’ils veulent être bons. Apprenez-nous à pardonner à ceux qui nous font souffrir parce que nous voulons vous rester fidèles. Pardonnez-nous nos péchés, Père, comme nous pardonnons du fond du cœur à ceux qui nous font souffrir. Nous vous demandons pardon du fond du cœur de tous nos péchés.

Et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal.

Père, délivrez-nous des pièges du démon isiaque, délivrez-nous du mal de la gnose menteuse et hypocrite, délivrez-nous du danger de vous offenser. Donnez-nous la force de résister au mal. Délivrez-nous d’Isis, de ses sortilèges, de ses tromperies, de sa méchanceté. Ne permettez pas que nous allions un jour en enfer, trompés par ses mensonges. Sauvez-nous, Dieu d’amour, Dieu infiniment Puissant, Dieu infiniment bon.

Je vous salue Marie, pleine de grâce, je me consacre à vous, corps et âme. Protégez-moi de la fausse Marie isiaque. 

Le Seigneur est avec vous, Marie. Obtenez-moi la grâce de vous ressembler le plus parfaitement possible afin que Dieu soit également toujours avec moi. 

Vous êtes bénie entre les femmes, apprenez-moi l’amour de Dieu, qui est l’obéissance à ses commandements, afin que j’aie part à votre bénédiction, dans la mesure que Dieu voudra. 

Jésus, votre enfant divin est béni. Jésus, je vous offre l’amour et les prières de Marie. 

Bienheureuse êtes-vous, Marie, qui avez cru ce qui vous a été dit de la part du Seigneur. Faites qu’à votre exemple, nous croyions toujours ce que nous enseigne Jésus, malgré les épreuves et malgré les mensonges de la gnose. 

Fortifiez notre foi, vous qui n’avez pas faibli au Golgotha. Nous vous confions notre vie et notre mort, soyez notre mère, puisque nous sommes les frères de Jésus. Mère, nous vous aimons, nous avons confiance en la puissance de votre prière.

Jésus, je vais à présent retourner à mes activités mais veuillez considérer qu’à chacun des battements de mon cœur, je vous redis que je vous aime, que j’ai confiance en votre amour attentif pour moi, et que je veux faire votre volonté. Donnez-moi votre force pour faire le bien et votre amour pour vous aimer. Amen. J’ai confiance.