samedi 19 août 2017

LE DICTIONNAIRE DE RENÉ GUÉNON ET LA MÉTAPHYSIQUE DE RENÉ GUÉNON - PREMIERS INDICES DE KABBALE CHEZ BERNARD DE CLAIRVAUX ET AUGUSTIN D' HIPPONE



Mises à jour :
24/08/2017 : Ajout de l'article "Pierre" avec toutes ses nuances.
30/08/2017 : Ajout de l'article "providence" signifiant Isis. Il s'agit de la notion de pronoia en grec nommée encore Minerve-Pronoea et s'opposant à la paranoia.


Je conseille à tous les vrais chrétiens qui veulent travailler à démasquer la gnose et à comprendre la langue des oiseaux de la kabbale d'acheter ces deux livres, indispensables pour nous aider à traduire les symboles de cette langue hypocrite, servant à masquer les sacrilèges, la fausse théologie et les crimes gnostiques. 

La connaissance de la langue des oiseaux nous permettra de comprendre les discours des hommes politiques, les sermons des prêtres kabbalistes hypocrites, faisant semblant d'être chrétiens, les encycliques et autres écrits des papes kabbalistes (rédigés en langue des oiseaux) les médias, la littérature depuis le Moyen Âge, la peinture, la sculpture, les affiches, de très nombreux livres. 

Je vais adopter deux couleurs, suivant le code gnostique kabbaliste le plus courant (sachant que 30% du temps, ces couleurs sont inversées): 
- le bleu désignera Isis-Satan, 
- le orange désignera Jésus (le vrai Jésus historique et non le Jésus des faux chrétiens gnostiques qui est 50% du temps un autre nom pour désigner le diable isiaque). 
Le orange désignera également Dieu le Père. Lorsque qu'un mot désignera plus particulièrement Jésus ou Dieu le Père, pour le "théologien" Guénon, je le préciserai, en mettant à côté : "Jésus" ou "Dieu le Père". Mais il faut savoir que dans la langue courante kabbaliste, ce même mot pourra être employé indifféremment pour désigner le Père ou le Fils.

Je classe les mots de trois façons : 
- par ordre alphabétique, 
- par opposés, 
- par synonymes, quand ils sont expressément présentés comme opposés ou synonymes par le dictionnaire. Ce qui signifie que lorsque je mets : "syn.", ce n'est pas moi qui le dit, mais le dictionnaire. De même pour "opp.". Parfois, le dictionnaire ne dit pas dans l'article concernant le mot concerné que tel mot est son synonyme, mais il le dit dans dans un article concernant un autre mot. Fulcanelli explique que c'est volontairement que les gnostiques font cela, afin de brouiller les pistes. Donc si je le mets, c'est que je l'ai lu dans le dictionnaire, mais peut-être sous un autre mot.

Il faut noter que, selon la gnose hypocrite, les opposés sont présentés comme complémentaires. Par exemple, le yin-Isis-Satan est présenté comme complémentaire du yang-Jésus-Jahvé-Dieu le Père. Mais en fait, dans la pratique, les gnostiques haïssent le yang Jahvé et le considèrent comme l'opposé d'Isis. Donc je mettrai parfois "opposé" lorsque le dictionnaire dira : "complémentaire".

Je mettrai un "(2)" à côté des termes ambivalents, signifiant tantôt Jésus, tantôt Isis-Satan, coloriant alors le mot de la couleur correspondant à la façon dont il est majoritairement employé par Guénon et dans le dictionnaire. Si, sous la plume de Guénon, le mot désigne le plus souvent Jésus, il sera orange. S'il désigne majoritairement Isis-Satan, il sera bleu.

Si je mets (méta) à côté d'un mot, c'est que j'ai lu sa signification dans "la métaphysique de René Guénon".

Cette page sera mise à jour peu à peu, au fur et à mesure de ma lecture de ces livres, puis intégrée au dictionnaire de langue des oiseaux qui est en onglet de ce blog. Le but de cet article est de traduire en langage compréhensible aux non initiés le sens réel des mots employés par René Guénon et la gnose mondiale actuelle. 

Guénon parle souvent le langage sanskrit. Nous nous habituerons peu à peu à ces mots. Ils sont importants à connaître pour comprendre la kabbale, certains livres actuels, la gnose dans l'Église. J'ai lu par exemple un extrait de roman dont l'héroïne s'appelait Parvati. Parvati est un équivalent d'Isis, en sanskrit. 

La "Tradition primordiale", autre nom du satanisme

En étudiant toutes les religions, on s'aperçoit que le démon isiaque diffuse la même doctrine et les mêmes symboles dans toutes les religions, sous des noms différents, depuis l'origine du monde, quel que soit le pays et l'époque. Cette doctrine démoniaque et ces symboles avaient probablement déjà cours avant le déluge, mais l'humanité ayant été détruite à ce moment, on peut dire que cette théologie démoniaque, que René Guénon appelle "Tradition primordiale" remonte à Cham, le mauvais fils de Noé, et à son fils Misraïm. Ce sont eux qui ont fondé la religion égyptienne, en réaction à Jahvé. Les symboles de toutes les époques du satanisme international sont actuellement unifiés et expliqués par la kabbale. 

En étudiant les symboles, nous allons découvrir qu'en vérité, lors des réunions œcuméniques d'Assise, les chefs de chaque religion, pape en tête, s'unissent pour prier le même dieu qui est le diable. Nous allons comprendre que les kabbalistes disent vrai quand ils enseignent, lors des retraites ignaciennes qu'il n'y a que deux cités. Il y a d'un côté, me semble-t-il, si l'on considère la population mondiale, 80% de gnostiques kabbalisants, de religions diverses, adorant tous Isis-Satan, pour la plupart non pratiquants mais croyants et initiés, 15% de gens qui ne croient pas à grand chose et ne sont pas trop initiés ou pas du tout à la gnose et à la langue des oiseaux, et 5% de chrétiens authentiques, innocents, ignorants de l'hypocrisie de leurs pasteurs. Pour les 5 %, il me semble que c'est le bon chiffre, d'après une source gnostique que je citerai plus tard. Pour les autres pourcentages, il est possible que je me trompe un peu, mais il me semble que c'est l'ordre d'idées, si l'on en juge d'après la prolifération et la systématisation des symboles gnostiques dans les publications et les enseignes. 

Pour voir toutes les occurrences d'un mot dans la page, appuyez simultanément sur la touche "ctrl" et la touche "F" et tapez le mot dans la petite fenêtre apparaissant en haut de votre écran.

Si vous n'avez pas lu l'article sur le yin et le yang, je conseille de le lire auparavant.

Je mettrai certaines illustrations trouvées sur Google images, illustrant certains mots et confirmant certaines interprétations.

Je laisse en noir dans la liste alphabétique les mots pour lesquels j'hésite encore, mais je leur adjoint déjà les synonymes donnés par le dictionnaire. Par contre les explications en noir à l'intérieur d'une notion, ne signifient pas que j'hésite. 

Il est possible que je fasse au début certaines erreurs d'interprétation, ce qui entraînera des erreurs dans l'attribution des couleurs. Je corrigerai peu à peu mes erreurs au fur et à mesure que je lirai le dictionnaire et pourrai faire des recoupements.

Abel - opp : Caïn

Brahma : Dieu le Père

Blanc syn : Arjuna, Manifestation, Arjuna est dans le même char que Krishna et est enseigné par lui.

Caïn - opp : Abel

Centre du monde : syn : Omphalos, nombril du monde, œil du monde, Brahma-randhra

Ciel - syn : compas, cercle, Tien (chinois), Dôme, voûte céleste,

Infini  : Dieu le Père, "notion la plus primordiale de toutes", "semblable au Tout"
"L'Infini et la Possibilité universelle [sont] comparables au couple Brahma et Shakti"

Krishna : syn : Atmâ, Soi

Moi : [ndlr : le plus souvent, il s'agit de Jésus. Parfois de Dieu le Père]


Ours : arth en celte, ce qui a donné Arthur, le roi Arthur



Pierre : tous les synonymes donnés ci-dessous entre guillemets viennent des p. 384 et 385 du dictionnaire. 
René Guénon et Jean-Marc Vivenza distinguent trois types de pierre. Je traduis ici leurs circonlocutions de langue des oiseaux, de façon explicite :
- il y  a les pierres qui symbolisent Jésus hostie avant l'oeuvre au noir ou lors de l'oeuvre au noir, c'est-à-dire lorsque l'hostie consacrée est rompue, avant qu'elle soit mise dans le calice contenant le sang isiaque satanique. 
- Il y a les pierres lors de l'oeuvre au blanc et au jaune, qui sont Jésus hostie mis en contact avec le sang isiaque satanique, lors des messes sacrilèges appelées "alchimie de la voie humide". 
- Il y a enfin des pierres qui désignent indifféremment Jésus hostie ou Dieu le Père, avec cependant une préférence pour désigner par ce symbole l'hostie consacrée. Ce n'est que par extension que la "Pierre" désigne Dieu le Père, mais en fait, stricto sensu, la pierre désigne uniquement l'hostie consacrée, en langue des oiseaux.
1) mots désignant Dieu le Père et parfois par confusion, Jésus hostie, dans la langue des oiseaux populaire:
"foudre" = [Dieu le Père], "arme de Zeus" [ndlr : ou Jupiter], "vajra tibétain", "divine paternité", "principe masculin de la Manifestation".

2) mots désignant à la fois Jésus et Dieu le Père : "Dieu de la Montagne", "dieu du Karn", "dieu tout-puissant", "dieu d'Abraham", "Shaddaï", "Montagne sacrée du pôle", "tumulus", "cairn" des celtes, "omphalos" de Delphes, "Pierre", "oursin fossile", "Parashu-Rama", "Thor".

3) mots désignant Jésus hostie avant l'oeuvre au blanc c'est-à-dire avant sa mise en contact avec le sang isiaque satanique : "Axe du monde", "Jésus lui-même", "clef de voûte", "pierre d'angle", "pierre noire", "hache de silex préhistorique", "oeuf de serpent", "Oeuf du monde", "figuration matérielle de l'oursin fossile", "hache de pierre de Parashu-Rama", "marteau de Thor", "Terre","aérolithe", (cf. article sur le 6e sceau et le symbole de la météorite en langue des oiseaux), "pierre de foudre", pierre tombée du ciel".

4) mots désignant Jésus hostie lors de sa mise en contact avec le sang isiaque satanique (oeuvre au blanc et au jaune) : "pierre cubique", "l'homme lui-même", "pierre cubique à pointe", "pierre philosophale"
NB: la pyramide, c'est-à-dire la pointe de la pierre cubique symbolise Isis, appelée "mercure" ou "mercure simple" en alchimie sacrilège. Le mercure simple est le sang isiaque après la consécration satanique du vin du calice. Mercure ou "l'existence subtile" ou "le principe spirituel" est Satan-Isis et le "cube" ou "principe de l'être" ou "base terrestre" est l'équivalent de la "croix", affirme le dictionnaire. Il symbolise "le soufre"[ Dieu le Père] uni au "mercure" [Isis-Satan] par le "Sel qui est l'individualité" [Jésus-hostie est appelé "individu"].

Pradhâna - syn : Prakriti - principe plastique - Nature primordiale - principe féminin indifférencié - Possibilité - Eau - Eau qui réfléchit la lumière solaire - Eau primordiale -


Prakriti - syn : Pradhâna - principe plastique - Nature primordiale - principe féminin indifférencié - Possibilité - Eau - Eau qui réfléchit la lumière solaire - Eau primordiale - la Shakti de Brahma - Volonté productrice - Toute-Puissance (activité non agissante devenant Passivité) -



Providence - syn : "nature naturante" - "l'instrument de Dieu dans le gouvernement de l'univers exactement de même que le Ciel est l'instrument du Principe" - "loi invisible de la divinité, la sagesse et l'intelligence de Dieu posées sur l'existence" - "expression de la Volonté divine" - 
Le dictionnaire dit : "le destin qui n'est qu'une sorte de Volonté obscure de la Nature, une force aveugle de la manifestation grossière n'est absolument pas comparable à l'essence sacrée et transcendante de la Providence et à son caractère divin."

ndlr : Voir aussi l'article de l'édifice sur "providence" "hasard" et "destin". "Hasard" signifie Jahvé, le vrai Dieu non gnostique.  Le jeu de l'amour et du hasard de Marivaux signifie le jeu d'Isis (amour) et Jésus (hasard). La jeune héroïne symbolise Isis et le jeune homme symbolise Jésus. Pour "destin", je ne sais pas bien la signification du mot pour l'instant.

Providence vient du latin providentia qui a été forgé à partir du grec "Pronoia". Pronoia est une nymphe, femme de Prométhée. C'est un autre nom d'Isis. Il y avait à Delphes un temple à Minerve Pronoea. Pronoia ou pronoea signifie "providence", soin (divin), prévoyance (divine).

Ce livre, nommé Pronoia (providence), loue et décrit en partie la magie sexuelle. La couverture représente le labyrinthe de la cathédrale de Chartres, symbole isiaque. Les kabbalistes font des pèlerinages à Chartres et vont parcourir le labyrinthe, qui est dégagé des bancs qui le recouvrent une fois par semaine, le vendredi (vendredi = "Veneris dies", jour de Vénus). Cette illustration a été utilisée pour symboliser la Prononia Isis. 

Pronoia-Providence s'oppose à la Paranoia, comme l'indique le sous-titre du livre. Jésus et les vrais chrétiens sont appelés "paranoïaques" ou "atteints de délire paranoiaque", en langue des oiseaux, car la para-Noia c'est être contre (para, en grec) la Noia (Isis). 

Image représentant la Noia en tant que mer. Nous avons vu dans l'article yin-yang que la mer était un symbole isiaque.


Un homme atteint de paranoia ou de délire paranoïaque, en littérature, en art, est un symbole de Jésus (article à venir).
source de cette image : 

Jésus est symbolisé par Tigran, l'homme castré par deux chats. Cet homme castré est dit être atteint de "délire paranoïaque" par le titre de l'article. Les deux chats symbolisent les deux aspects de la déesse ou les deux faces de la lune, symbole isiaque : la lune claire, Isis et la lune sombre, Lilith. Le chat, symbole ambivalent d'Isis ou de Jésus, symbolise ici les deux déesses en référence à la déesse-chat égyptienne Bastet, qui est un autre aspect d'Isis. Quand le chat symbolise Jésus, c'est en référence à l'animal sethien nommé Sha. 

Tigran est une référence au tigre, animal symbolisant Jésus. c'est peut-être bien à cause du strong tigrah qui signifie en hébreu les attaques de Dieu. 




Purusha

Shakti - syn : "représente le côté féminin de Dieu" - "aspect passif du Principe" - Mâyâ - Possibilité universelle
Il y a 3 shaktis, [ndlr : qui correspondent à la trinité satanique féminine] qui s'unissent à la Trimûrti [ndlr :Trinité du vrai Dieu, Jahvé, symbolisée par Brahma, Shiva, Vishnu]
Laksmi est la skati de Vishnu
Parvati (ou Durga) est la shakti de Shiva
Sarasvati est la shakti de Brahma

Isis-Parvati
"Loving Relationship Accessing the Egyptian Archetype of Isis and the Vedic Archetype of Parvati" (source)

Soi : syn : Atmâ, symbolisé par le dieu Krishna, " le sombre", "le noir".

[ndlr : La "cité de Dieu" ou "Jérusalem céleste" symbolise Isis, en langue des oiseaux gnostique. La gnose a repris ce symbole biblique et apocalyptique, à l'origine inventé par Dieu-Jahvé pour symboliser son royaume. Pour le gnostique, qui inverse les notions, "la cité de Dieu, c'est l'amour de Dieu" (Isis-Satan) "jusqu'au mépris de soi" (Soi-Jésus). Tandis que "la cité du "démon" (nom donné par la gnose au vrai Dieu, à Jahvé) est l'amour de soi" (= Soi-Jésus-Jahvé) "jusqu'au mépris de Dieu-Isis-Satan"]. 

C'est Augustin d'Hippone qui a enseigné cette notion qui a été reprise ensuite par le kabbaliste Ignace de Loyola dans ses fameux exercices spirituels. (Je ferai plus tard des articles sur tous les faux saints que j'accuse). La gnose affirme en langue des oiseaux qu'Augustin et Ignace étaient kabbalistes et je le crois. Augustin était un manichéen qui a fait semblant de se convertir, pour nous infiltrer. De même Ignace, qui a également fait semblant de devenir un chrétien.

Cette image symbolise le vrai Dieu, Jahvé, qui est nommé par la gnose l'ego narcissique ou l'ego. Le Soi est plus souvent particulièrement Jahvé-Dieu le Père, tandis que le moi est Jésus. Mais pas toujours. Le soi est aussi Jésus.

Augustin en contemplation devant la sphère armillaire, symbole de gnose et de kabbale. C'est un "Père de l'Église", parce qu'en langue des oiseaux oiseaux gnostique, un "Père de l'Église" est un des fondateurs du christianisme ésotérique gnostique kabbaliste. L'Église est un mot désignant Isis, en langue des oiseaux, ou l'assemblée de tous les kabbalistes. "Mystique" signifie isiaque. Quand un kabbaliste enseigne que l'Église est le "corps mystique du Christ" il signifie, le Corps d'Isis-Satan, appelée Christ, en langue des oiseaux. "Christ" et "Jésus" sont des termes ambivalents, en langue des oiseaux. Ils signifient tantôt Jésus, tantôt Isis.

Les "Docteurs de l'Église" sont, en langue des oiseaux gnostique, ceux qui ont élaboré la théologie gnostique dans l'Église. Les Pères kabbalistes de l'Église ont sévi sous l'église de Pergame et les docteurs sous l'église de Thyatire. Bernard de Clairvaux est le dernier Père de l'Eglise et marque, me semble-t-il, la charnière entre Pergame et Thyatire. C'est l'inventeur du terme "Notre-Dame", pour désigner Isis. C'était un adorateur d'Isis. Nous lui devons le le Souvenez-vous et le Salve Regina. Le Salve Regina, est un hymne à Isis, désignée entre autres symboles par tous les O de la fin de ce chant idolâtre (cf. strong hébreu Anna désignant Isis et signifiant Oh !, Ô"). Bernard a eu une faveur démoniaque : boire du lait isiaque. Une statue d'Isis, une vierge noire déguisée en Marie, s'est animée et l'a abreuvé. Cela s'appelle "la lactation de Saint Bernard". Bernard n'est pas saint et est probablement en enfer, en réalité. Voici quelques images kabbalistes anciennes représentant la lactation de Bernard de Clairvaux.






Statue démoniaque ayant allaité Bernard.
(source : article sur les vierges noires, site gnostique de l'ordre du temple)


Terre (2) -  [ndlr : Jésus] syn : équerre - carré - cube - Ti (chinois) - "principe passif vis-à-vis du Ciel" (ndlr : c'est-à-dire Jésus-hostie subissant le sacrilège du culte gnostique kabbaliste alchimique)

Terre (2) matrice

Tradition primordiale (méta p. 8 à 14) : satanisme de toutes les époques. Voici quelques citations :
[La doctrine de René Guénon], "se perdant dans la nuit des temps, est attachée à la "Tradition primordiale" de manière très intime, à ce point tel d'ailleurs que l'on peut dire qu'elle en est sa substance la plus intérieure". 

[C'est une] ""connaissance d'ordre universel" qui traverse depuis la source première intemporelle d'origine non-humaine [...] toutes les traditions authentiques ultérieures (judaïsme christianisme, islam) et, en particulier, les divers ésotérismes qui leur sont attachés."
NB : contrairement à ce que dit Vivenza dans cette phrase que j'ai tronquée, c'est  la religion égyptienne qui correspond à l'ésotérisme le plus ancien et non l'hindouisme. On le sait par la Bible. Quand Vivenza parle des ésotérismes qui sont attachés aux trois grandes religions, il parle de la kabbale qui les a infiltrées, pour le judaïsme et le christianisme. Mais à l'origine, ces deux religions viennent de Jahvé. Pour l'Islam, on voit qu'il vient directement du diable, si l'on étudie la vie de Mahomet, puisqu'il a combattu pour garder l'accès à la Ka'aba contenant selon ses propres mots, un "trésor". Ce trésor, c'est la pierre noire en forme de vulve symbolisant le culte à la déesse Allat, déguisée sous le nom d'Allah. 


Vishnu : Jésus

"Jesus is currently considered by some Hindus as an avatar of Vishnu". (source)
Vishnu a dix incarnations qui sont dix symboles différents de Jésus, si j'ai bien compris le message à lire entre les lignes :
le poisson, la tortue, le sanglier, le lion, le Nain, le guerrier, Râma le héros, Krishna le dieu à la peau noire, Bouddha l'éveillé sur la fleur de lotus, Kalki, c'est-à-dire Vishnu sur son cheval blanc qui reviendra instaurer l'ordre. J'ai cependant encore un doute pour Kalki. Pour les autres, symboles, je les ai déjà vu symbolisant Jésus.

Krishna, symbole de Jésus, en bas à droite. Tous les enfants de cette image symbolisent Jésus et les mères symbolisent Isis-Satan. Il faut faire attention que la Marie historique de l'Évangile était une vraie sainte et n'a rien à voir avec Isis, mais Isis se maquille derrière son apparence et son nom.


Yang

Yin