mardi 18 juillet 2017

Dieu est-il un cloaque immonde ?

Lilith.


Un  hypocrite ecclésiastique gnostique a récemment publiquement nommé Dieu, "cloaque immonde", tandis qu'il encensait Isis-Lilith, dans un discours en langue des oiseaux. Je trouve cela vraiment exagéré de nommer Dieu "cloaque immonde" quand on est un ecclésiastique qui approuve, comme tous les kabbalistes suffisamment initiés, l'homosexualité entre prêtres et de façon générale, la pédophilie, l'hypocrisie, le mensonge, le sacrilège, le blasphème, les meurtres des chrétiens non gnostiques, les sacrifices humains offerts à cette déesse depuis que le monde existe. 

Le cloaque immonde n'est pas Dieu mais Isis-Satan, qui promeut la doctrine kabbaliste. Les cloaques immondes sont ceux qui promeuvent la kabbale en sachant qu'elle approuve les péchés que je viens de nommer. Il n'y a pas plus immonde que la kabbale. Isis est un cloaque immonde et transforme ses sectateurs à son image. Cet ecclésiastique sera dénoncé dans mon étude.

Dieu n'est pas un cloaque immonde car il condamne tous les péchés que j'ai énumérés ci-dessus. Dieu est injurié par cet ecclésiastique kabbaliste parce qu'il punit par l'enfer ceux qui meurent en approuvant ces péchés sans se repentir. Ce kabbaliste, ainsi que d'autres prêtres ou évêques, a la haine de Dieu parce qu'il sait qu'à sa mort, il ira en enfer. Ce en quoi il ne se trompe pas. Seulement, il croit qu'il va en sortir un jour, grâce au culte kabbaliste sacrilège, et sur ce point, il se trompe, comme tous ses confrères kabbalistes. Ne croyez pas être plus savants ou plus malins que Dieu, gnostiques. Cessez de croire votre démone isiaque, menteuse comme vous, et cessez d'injurier Dieu d'une façon aussi peu crédible, pornographes que vous êtes. 

mardi 11 juillet 2017

Étymologie de chouan - Louis-Marie Grignion de Montfort kabbaliste, première approche.




Emblème isiaque de l'armée royaliste vendéenne.

Le nom de "chouan", attribué aux Vendéens résistants au nouveau régime révolutionnaire, vient de Jean Chouan, nom de l'un des fondateurs de ce mouvement. Jean Chouan avait été surnommé ainsi en raison du cri du chat-huant qu'il imitait pour rallier ses hommes. "Chouan" vient donc de chat-huant. Or, chat-huant vient du mot "chavan", issu du latin "cavannus", signifiant "chouette" (Dictionnaire de l'académie française)

Les chouans, ce sont donc "les fils de la chouette" et la chouette est un emblème isiaque célèbre. 




Chouette des satanistes de Bohemian Grove




Lilith-Ishtar, déesse de Ninive, entourée de chouettes


Image gnostique représentant Isis associée à la chouette. Les diamants symbolisent Jésus hostie. Le papillon est un symbole qui me semble ambivalent et que je maîtrise mal encore. La double fleur dans le bec symbolise la castration réalisée (fleurs coupées) du Père et du Fils (les deux fleurs rouges), par le culte sacrilège de Cybèle-Isis. 




Isis associée à la chouette. 



Le kabbaliste Louis-Marie Grignion de Montfort 



La plupart des chouans et des prêtres réfractaires étaient des gnostiques fervents, en partie grâce aux sermons du kabbaliste Louis-Marie Grignon de Montfort qui avait prêché dans la région, durant le siècle précédent, l'amour de la "Sagesse éternelle", expression code de langue des oiseaux pour désigner la Sophia-Isis. "Sophia" signifie "Sagesse" en grec, et les mots "Sophie" ou "philosophie" désignent Isis, en langue des oiseaux. Un kabbaliste est dit un "philosophe", en langue des oiseaux, parce qu'il aime la Sophia-Isis. 



"Éternelle" de "sagesse éternelle" doit se lire "ether-N-elle" (cf. par exemple :1, 2, 3 ). Il s'agit de Nun-Isis, symbolisée par le N, qui est le principe du féminin sacré satanique (elle) et qui est également l'éther alchimique, nom donné au sang isiaque après que l'hostie a fondu dedans, lors du culte kabbaliste sacrilège.



Pour prouver que "Sophie" et "sagesse" sont deux mots symbolisant Isis, voici quelques documents où les noms de Marie, Isis et Sophie (sagesse, en grec) sont associés : 










Monsieur Mélenchon, franc-maçon officiel du Grand Orient de France (1), a choisi pour son parti la lettre grecque Phi, symbolisant la philosophie-sagesse-Isis. Il la représente de couleur bleue isiaque ou de couleur orange, car si le orange symbolise Jésus 70% du temps, il symbolise également Isis pendant le culte sacrilège, unie à Jésus. 





Les mots "avenir" et "France", en bleu, sont deux mots de langue des oiseaux désignant Isis (France) ou son règne à venir (avenir). La couleur bleue désigne Isis, ici. (Isis ne régnera jamais durablement, en réalité. Jésus gagnera. cf. Apocalypse)

La "France insoumise" de Jean-Luc Mélenchon est "Isis insoumise" au vrai Dieu, à Jésus. (Nous verrons plus tard que tous les partis politiques ont des symboles kabbalistes et se réclament de la kabbale, par leur symbolique). 

La "divine" "Marie"-Isis, diablesse montfortaine

Le mot "Sagesse" désigne donc Isis et c'est le sens qu'a voulu donner à ce mot Louis-Marie Grignion de Montfort. Il appelle "Marie", "la divine Marie", dans le secret de Marie. J'affirme que pour Louis-Marie, il ne s'agit pas de Marie, mère historique de Jésus, mais d'Isis. Une des preuves en est que c'est une hérésie de dire qu'une créature est divine, que Marie est divine. Rien qu'à cause de cette expression hérétique, Louis-Marie n'aurait jamais dû être canonisé. Cela prouve en partie la mauvaise foi des papes kabbalistes de l'Église de Sardes que nous étudierons peu à peu, ainsi que d'autres papes kabbalistes antérieurs. Voici une citation de Louis-Marie : 

"Il n'y a point et il n'y aura jamais créature où Dieu soit plus grand, hors de lui-même et en lui-même, que dans la divine Marie, sans exception ni des bienheureux, ni des chérubins, ni des plus hauts séraphins, dans le paradis même... Marie est le paradis de Dieu et son monde ineffable, où le Fils de Dieu est entré pour y opérer des merveilles, pour le garder et s'y complaire. Il a fait un monde pour l'homme voyageur, c'est celui-ci; il a fait un monde pour l'homme bienheureux, et c'est le paradis; mais il en a fait un autre pour lui, auquel il a donné le nom de Marie; monde inconnu presque à tous les mortels ici-bas et incompréhensible à tous les anges et les bienheureux, là-haut dans le ciel, qui, dans l'admiration de voir Dieu si relevé et si reculé d'eux tous, si séparé et si caché dans son monde, la divine Marie, s'écrient jour et nuit: Saint, Saint, Saint."

Dieu est dit "si relevé" et "si reculé d'eux tous". "eux" désigne Jahvé, en langue des oiseaux et "tous" également.


Vatican II est appelé par certains "Vatican d'eux". Cela signifie pour les initiés que ce serait Jahvé qui aurait suscité Vatican II, pour détruire la kabbale et le culte kabbaliste sacrilège, dans l'Eglise isiaque... C'est faux. Vatican II est une étape supplémentaire du plan kabbaliste pour détruire l'Église qui est appelée à disparaître, dans l'esprit des hauts initiés (ce en quoi ils échoueront). Le culte kabbaliste moyenâgeux faussement chrétien n'était qu'une étape dans le processus de délitement de l'Eglise, dans l'esprit des chefs kabbalistes.


"Nous" est Isis en langue des oiseaux (c'est la déesse grecque Nous-Isis). Cette image signifie que Isis est Dieu, et non Jahvé. Le N, de Nun-Nous-Isis rentre en dans le mot "eux", symbolisant "Jahvé" et symbolise l'outrage qui lui est fait dans les messes dites par les prêtres kabbalistes.

"re-levé" et "re-culé" sont une allusion au R-Isis symbolisant l'élément "air", symbole isiaque. La syllabe "re" est très utilisée en langue des oiseaux pour faire allusion à Isis-R (R = air). Être re-culé, avoir du "re-cul" c'est faire l'acte sexuel avec Isis, en langue des oiseaux. Si Jésus est "re-culé d'eux tous", c'est qu'il a un rapport sexuel avec "Isis". La castration peut être symbolisée par le D' en kabbale (cf. d'eux). Dieu en Marie, c'est Jésus en Isis, par le culte sacrilège. Louis-Marie enseigne que Jésus aime bien être uni à Isis, ce qui est faux. Il la damnera éternellement, c'est dit très clairement dans l'Apocalypse. Voici quelques illustrations du mot "tous", symbolisant Jésus ou son Père, la vraie Trinité. Jésus est dit "tousser", parfois, en langue symbolique. (cf. Fernand Raynaud : "dis, tonton [tonton est un symbole de Jahvé, appelé oncle et thon, en langue des oiseaux], pourquoi tu tousses ?") 



Les cochons, les éléphants, les singes, la souris et le nounours symbolisent Jahvé, en symbolique gnostique. Voir dictionnaire de langue des oiseaux


Il est affirmé en Louis-marie Grignion de Montfort qu'Isis "s'offre en sacrifice" et "s'incarne", allusion au culte gnostique sacrilège du sang isiaque consacré par le prêtre kabbaliste lors de la deuxième consécration. Voici ce que Louis-Marie écrit, en parlant de la "sagesse éternelle" : 

"Chose étonnante, amour incompréhensible qui va jusqu'à l'excès, cette aimable et souveraine Princesse s'offre elle- même en sacrifice à son Père pour payer sa justice, pour calmer sa colère et pour nous retirer de l'esclavage du démon et des flammes de l'enfer et nous mériter une éternité de bonheur." 

Isis est appelée "princesse" en langue des oiseaux. C'est la belle princesse de tous les contes de fées. Si la Sagesse incarnée était Jésus, Louis-Marie, ne l'appellerait pas "princesse". La Sagesse est également appelée par Louis-Marie "belle et puissante ouvrière". Louis-Marie attribue mensongèrement (mais de bonne foi peut-être), la création à Isis... Il écrit encore : "Si l'on savait quel est le plaisir que goûte une âme qui connaît la beauté de la Sagesse, qui suce le lait de cette mamelle du Père, mamilla Patris". Il nomme donc la sagesse "sein du Père". Isis-Artémis est appelée "la déesse aux mille seins". Le sein est un symbole isiaque que nous avons déjà étudié à plusieurs reprises (cf. 1, 2, 3)


Statue d'Isis donnant de l'eau par les seins.

Je ne crois pas que la gnose entend toujours "Jahvé" quand elle dit "Père". Il me semble que non, par exemple dans le Notre Père récité par un gnostique ou dans le culte gnostique. Il s'agit alors d'Isis "Per", nom d'une ville célèbre pour son culte isiaque, en Égypte, ou "Isis-Par", nom signifiant "la vache" (isiaque), en égyptien et en hébreu. Il existe une entreprise Per Isis

Louis-Marie prêche la dévotion qui consiste à se rendre l'esclave d'Isis, Je le démontrerai plus tard. En langue des oiseaux, "esclave" signifie "clé" et c'est un symbole sexuel. C'est normal puisque le gnostique rêve de faire l'acte sexuel avec Isis qui est un démon "polyvalent", incube et succube (Lilith-Isis couche aussi bien avec des hommes que des femmes). 

Pour ceux qui changeraient d'avis sur la consécration isiaque montfortaine qu'ils ont faite (en sachant qu'il s'agissait d'Isis), sachez que même si vous avez dit que vous étiez consacré irrévocablement à Isis, il n'y a jamais rien d'irrévocable, même si vous avez écrit cette consécration de votre sang ou si vous l'avez dite publiquement à voix haute. Vous pouvez renier en un mot votre consécration à la diablesse isiaque qui vous hait et veut votre perte. Vous restez libres, jusqu'à votre dernier souffle.

Vous pouvez "admirer" très agrandie, l'horrible pierre tombale blasphématoire kabbaliste du faux saint Louis-Marie Grignion de Montfort, canonisé par les papes hypocrites de l'Église de Sardes.

Je vous propose tout d'abord une vue d'ensemble de la photographie puis la même photographie au format géant. L'article continue sous la photographie, vous pouvez y accéder avec la roulette de la souris. Pour étudier cette image blasphématoire sous tous les angles, faites un clic gauche de la souris et maintenez-le enfoncé, tout en faisant glisser la barre grise à la base de l''écran de gauche à droite, avec le clic gauche enfoncé.



Pierre tombale sataniste du
kabbaliste Louis-Marie Grignion de Montfort.

Sur cette pierre tombale, la vraie messe instituée par Jésus est symbolisée par le calice renversé à l'envers sur l'hostie consacrée qui est sous le reste du motif. L'hostie est surmontée par le calice kabbaliste du culte gnostique sacrilège isiaque, qui était pratiqué par Louis-Marie et est symbolisé par le calice en position debout et à l'endroit, surmonté des initiales IHS. D'après plusieurs sites gnostiques, IHS signifie : Isis-Horus-Seth. 






Isis est Satan, volontiers déguisé en femme, Horus représente Jésus. Il a une croix (symbole phallique, en gnose) plantée dans le H de son nom. Cette croix symbolise le sacrilège exercé sur lui dans la messe kabbaliste. Seth est l'emblème de Jahvé-Dieu le Père. 

IHS est une représentation symbolique de l'arbre de vie kabbaliste.



Le I d'Isis est la voie de gauche (Binah-Isis), le H d'Horus, mais aussi initiale du mot "hostie", est Jésus-hostie subissant le culte sacrilège kabbaliste et la voie centrale (Yesod est l'oeuvre au blanc) et Seth symbolise le sentier de droite de l'arbre, Jahvé. Le Père est nommé Seth car Seth est un mot égyptien à l'origine du nom Sheitan, Satan. La gnose appelle Jahvé "Satan" et l'assimile au diable, au dieu égyptien Seth qui a toujours été considéré comme maléfique. 

Le culte sacrilège (auquel cette pierre tombale de Louis-Marie G. de M. fait allusion) a été mis en forme depuis le IVe siècle dans l'Église (article à venir). Cette pierre tombale exprime bien la haine de la gnose et des prêtres actuels pour Jésus hostie. 

Louis-Marie enseigne donc à ses adeptes comment devenir l'esclave d'Isis, dans sa célèbre consécration à la "Sagesse éternelle" démoniaque. Je me suis faite tromper dans le passé par cette consécration que j'ai faite de bonne foi et en complète ignorance. J'ai fait autrefois de la publicité pour les œuvres de ce sataniste, croyant qu'il aimait Dieu et la vraie sainte Vierge, mère historique de Jésus. 

Pour les vrais chrétiens qui se sont consacrés comme moi, à la sainte Vierge, avec ce texte truqué en langue des oiseaux, sachez que vous ne vous êtes pas consacrés à votre insu à Isis, bien que ce soit le vrai sens de ce texte ignoble. Vous vous êtes consacrés à Marie, mère historique de Jésus, parce que c'était votre intention et que Dieu regarde l'intention et non le langage trafiqué par les hypocrites kabbalistes. 

Revenons à présent aux pauvres Vendéens, endoctrinés par Louis-Marie G. de Montfort. Voici ce qu'enseigne Wikipédia, commentant le blason kabbaliste de l'armée vendéenne : 


"Un écusson, portant les armes de France (Les trois fleurs de lys) et pour support deux chouettes, avec cette double devise : en tête, « IN SAPIENTIA ROBUR » (« la force est dans la sagesse »), et au bas, « SIC REFLORESCENT » (« ainsi refleuriront [les lys] »), que l'on trouve sur quelques publications émanées des Agences royalistes d'Angleterre, notamment sur le frontispice de l’Almanach Royaliste pour l'année 1795, troisième du règne de Louis XVII, à Nantes(Londres) et se trouve dans toutes les villes de la Bretagne, de la Normandie, du Poitou, du Maine, du Perche, de l'Anjou, etc., et bientôt dans toute la France, MD CC XCV, in-8, semble contenir une sorte de consécration officielle de l'oiseau des ténèbres, qui est aussi celui de Minerve, comme emblème de la Chouannerie.

Commentaire :
"Sapientia" signifie "sagesse" et est Isis. L'armée vendéenne voulait prendre sa force en Isis, sachant que la devise peut signifier également : "Robur-Jésus est en Isis-Sagesse"car le mot Robur, force, s'attribue de façon ambivalente à Jésus ou Isis, en langue des oiseaux(2). 

Le lys est un symbole trinitaire et un symbole isiaque officiel. Les trois lys sont un emblème de la trinité satanique isiaque, représentée ainsi, par exemple : 


Vénus (en vert) - Isis-Gevourah (en rouge, ayant Jésus-hostie en elle par le culte gnostique sacrilège kabbaliste faussement chrétien : c'est le cercle avec la croix, à la place du sexe. Jésus en tant qu'homme est dit "coucher" avec Isis et en tant qu'enfant, il est "accouché" par Isis.) - Hécate, en noir, la sorcière magicienne. 

Le SIC, "ainsi", a un sens que je ne suis pas encore arrivée à décrypter en langue des oiseaux et qui est important. On le retrouve dans le terme "ainsi soit-il". Ce mot est souvent employé en langue des oiseaux en lien avec le culte gnostique ou les relations entre Jésus et Isis. Le N de "reflorescent" est à l'envers, ce qui signifie peut-être qu'il faut l'entendre à la façon isiaque, en allusion à Nun-Isis. Je ne le sais pas. Parfois des lettres sont dessinées à l'envers dans les symboles gnostiques. 

Wikipédia cite Jacques Duchemin, à propos du symbole de la chouette chez les chouans :

"Il a été rapporté que les chouans contrefaisaient le cri de l'oiseau de nuit pour se reconnaître et s'appeler. Peut-être quelques insurgés ont-ils eu cette idée suggérée par leur surnom. Quoi qu'il en soit, il est à noter que l'oiseau consacré jadis à la sagesse armée devint une sorte d'emblème de la piété belliqueuse de nos paysans. " — Jacques Duchemin des Cépeaux, Souvenirs de la chouannerie, H. Godbert, imprimeur à Laval, 1855."

Note personnelle :

"Jadis" est le nom de la sorcière blanche de Narnia. C'est aussi le premier mot d'une chanson célèbre aux scouts et entièrement en langue des oiseaux : "Jadis vivait au fond d'un marécage, laïtou, laïtou, laïtoulala, une jeune grenouille aussi belle que sage (...). Un jeune crapaud, à peu près du même âge, s'en vint un jour lui parler mariage"(...). La grenouille est Isis et le crapaud symbolise Jésus. "La" ou "lala" signifie "Isis" et "tou" signifie Jésus. Les deux termes ont une signification sexuelle.

"La" ou "lala" est le sexe féminin. Cette syllabe vient probablement de la déesse Allat, vénérée par de nombreux musulmans gnostiques et symbolisée par la pierre noire de la Mecque, en forme de vulve. Allat est un autre nom d'Isis et a donné "Allah". La note de musique "la" symbolise Isis, en kabbale. Le titre du film "lala land" signifie "le pays d'Isis".

Lala land. La femme en jaune symbolise Isis et l'homme symbolise Jésus dans le culte gnostique. Le réverbère isolé est un symbole gnostique omniprésent dont j'ai encore du mal à comprendre le symbolisme. On le retrouve dans Narnia et dans de nombreuses images de style anglais.


"tou" ou "tout" signifie le phallus. Tou vient probablement de la lettre Tau, symbolisant l'aspect phallique et attribuée au fou du tarot (image de Jahvé soi-disant très diminué et rendu fou après le culte gnostique sacrilège). Tou vient peut-être également du nom du dieu égyptien Montou, symbolisant Jahvé. Tuw (prononciation "too") signifie "balayer" en hébreu et la gnose veut balayer Dieu. Elle dit que c'est celui qui est balayé et elle l'assimile également à un balai, symbole phallique.
"Jadis" signifie donc probablement Isis. C'est le nom d'une féroce femme guerrière, dans un film. Ce mot est utilisé par Verlaine dans Jadis et naguère. Il faudra faire un enquête sur ce mot.


Autre emblème chouan 
La fourche symbolise Isis, nommée "fourche" ou "fourchette", en langue des oiseaux. La faux est un symbole phallique masculin, symbolisant Jahvé. Le Sacré-Cœur symbolise la castration. C'est un symbole phallique. Nous verrons que les apparitions du Sacré-Cœur sont toutes démoniaques... Ce qui explique que le sacré-cœur de Marguerite-Marie a appelé Louis XIV son fils 'bien-aimé", alors que c'était un immoral... kabbaliste païen. Mais n'anticipons pas davantage pour le moment. Ce blason est un symbole kabbaliste. En effet, dans l'arbre de vie kabbaliste, On retrouve trois représentations d'Isis : Binah-Isis, Gevourah-Hécate et Netzah-Vénus. Or Netzah est en bas à droite et Binah en haut à gauche. Jahvé est représenté en Chokmah-Hesed-Hod, dans l'arbre de vie. Chokmah est en haut à droite et Hod en bas à gauche. Cela fait donc un X qui se croise en Yesod, sphère symbolisant l'oeuvre au blanc c'est-à-dire le mélange de la parcelle d'hostie consacrée avec le sang isiaque qui est dans le calice du prêtre kabbaliste (jusqu'en 1970). Depuis, cela se complique (voir mon article sur l'alchimie). 

Le X, symbole de l'arbre de vie. La disposition des symboles en X.

En allusion aux sphères de l'arbre de vie kabbaliste décrites plus haut, dans les images et les affiches, les symboles isiaques sont en haut à gauche et en bas à droite le plus souvent, tandis que les symboles christiques sont en haut à droite et en bas à gauche... sauf si les côtés sont inversés (quand l'Adam Kadmon-Jésus-arbre de vie est représenté de face et non de dos -(3)) ou si l'image est construite selon un autre modèle. Il y a trois autres modèles connus : 
1) Jésus et Isis, le couple. 
2) Les images tripartites sur un autre modèle que l'arbre de vie : 
2.a Isis, symbolisée par une femme au centre de la composition, entourée de deux hommes représentant respectivement Jésus et Dieu le Père.
2. b Jésus entouré de deux femmes : la déesse lunaire sous ses deux aspects de lune sombre et lune claire. La lune claire est souvent représentée par une femme blonde et la lune noire-Lilith, est souvent représentée par une femme brune, avec des vêtements plus provocants que ceux de l'autre femme, un caractère fougueux, un air sombre ou une pause plus provocante.

Si l'on reste dans le schéma de l'image représentant l'arbre de vie de façon symbolique, le coin le plus utilisé est en bas à gauche. Vous avez souvent dans ce côté un symbole blasphématoire de Jésus castré.


Par exemple, dans cette image pieuse kabbaliste, vous avez en haut à droite un élève debout qui lit un document à Louis-Marie. Cet élève en position debout et lisant symbolise le vrai Dieu, Jésus, outragé dans le culte gnostique célébré par Louis-Marie. La lecture d'un livre est un symbole sexuel que nous avons déjà abordé rapidement et sur lequel nous reviendrons. En bas à gauche, nous voyons un chapeau à terre, symbole de Jésus castré. Le chapeau est un symbole de Jésus. C'est le symbole du "choixpeau magique", dans Harry Potter. Il y a d'autres symboles dans cette image que je maîtrise moins bien : l'élève en bas à droite qui ouvre la main et avance la jambe symbolise peut-être bien Isis. Il y a également d'autres symboles : l'élève tenu par l'épaule droite et celui qui est assis sur un banc, à côté du chapeau, mais je ne sais pas les interpréter pour le moment avec certitude. L'épaule droite est l'épaule de Jésus, dans l'arbre de vie. L'épaule gauche est l'épaule d'Isis. Un homme ayant mal à l'épaule gauche est Jésus.



Sur cette illustration du "choixpeau magique" de Harry Potter, un nœud papillon, symbolisant la castration de Jésus, noué et transformé en ruban, a été mis en bas à gauche (article à venir sur le nœud papillon). Un homme en nœud papillon symbolise très souvent Jésus ou son Père, mais le nœud lui-même, les symbolise également.

cliquer sur l'image pour l'agrandir

Par exemple, sur cette publicité kabbaliste de La Poste, vous avez une image en symbolisme tripartite de l'arbre de vie : l'homme en bleu à droite est Jahvé-Jésus et symbolise la voie de droite de la sephira Hokhmah. Il a les cheveux longs pour rappeler Jésus et a un nœud papillon, ce qui est insolite et ne va pas avec son apparence relâchée. Il a des bretelles, élément souvent utilisé pour représenter le vrai Dieu non gnostique. Tous les gags à base d'hommes à bretelles, symbolisent des outrages faits à Jahvé. Nous avons déjà vu un homme obèse à bretelles (4) dans l'affiche intitulée le nombril du monde. Le bleu, qui est 70% du temps une couleur isiaque est également attribué à Jésus, en tant qu'il est uni à Isis, de même qu'inversement, le orange est parfois attribué à Isis, en tant qu'elle est unie à Jésus, dans le culte kabbaliste sacrilège hypocritement nommé "alchimie".

La voie centrale de l'arbre de vie est symbolisée par le point d'interrogation qui est un symbole de Jésus.

Isis est la femme en rose, à gauche. Elle symbolise Binah-Isis.

Les téléphones portables sont des symboles sexuels, en langue des oiseaux (article à venir sur le symbolisme du téléphone).

Isis-Rose, en rose (la rose est un symbole isiaque), tient dans le coin en bas à gauche un téléphone noir qui symbolise Jésus-Hod, l'oeuvre au noir,  la castration symbolique de Jésus lors de la fraction de l'hostie et l'homme en bleu, représentant la voie de droite de l'arbre de vie, tient un téléphone bleu en bas à droite, symbolisant le sexe isiaque, Isis-Netzah.

Les nombres centraux sont symboliques. Le zéro symbolise Jésus. Le numéro de téléphone avec tous les zéros symbolise le Baphomet-Tipheret ou l'oeuvre au jaune. C'est la véritable Trinité chrétienne non gnostique soi-disant "réduite à zéro" en Tipheret, sphère qui correspond au moment ou l'hostie est à moitié fondue et la présence réelle sur le point de disparaître (voir article sur l'alchimie).

Le 12-59-93 symbolise, me semble-t-il, si j'arrive bien à décrypter les explication du kabbaliste Steve Desrosiers en langue des oiseaux, le Père et le Fils (12 et 93) et Isis (59) en Malkout, sphère de base de l'arbre de vie (le 59, correspond en gématrie à Boaz, nom de la colonne de gauche du temple, attribué en kabbale au chemin de gauche de l'arbre de vie et à Isis).

Nous étudierons chaque nombre plus de façon plus approfondie plus tard avec le livre de Steve Desrosiers. Le dix est également symbolique. Il symbolise selon la sataniste kabbaliste Helena Blavatsky, l'union des deux principes (le féminin satanique, le yin et le masculin - Jahvé, le yang) c'est-à-dire en gnose kabbaliste, le principe mâle (le 1, Jahvé) uni au principe femelle, Isis, (le O). Le O est ambivalent et symbolise aussi bien le vrai Dieu qu'Isis, en kabbale. Cela dépend du contexte. Le nombre 10 correspond également aux dix sphères visibles de l'arbre de vie. (Il y en a une onzième, invisible : Da'at.)


Notes :

(1) Extrait tiré du Parisien :
"Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle, confirme son appartenance à la franc-maçonnerie dans une biographie à paraître jeudi. Dans «Mélenchon le plébéien»*, des journalistes Lilian Alemagna (Libération) et Stéphane Alliès (Mediapart), Jean-Luc Mélenchon parle pour la première fois de son appartenance au Grand Orient de France.

«J'y suis entré en 1983», affirme-t-il, après «le tournant de la rigueur» qui l'a mis «K.O. debout». «Quand tout s'est cassé la figure, que reste-t-il ? La République. Donc, in fine, la liberté et l'égalité», souligne l'ex-trotskiste, dont le père était également franc-maçon. «Je comprends non pas la vision trotskyenne de la franc-maçonnerie, c'est-à-dire une machine à corrompre la classe ouvrière, mais je vois l'inverse: le lieu où se conserve le fil d'or. Où traverse notre histoire. Les temps profonds»,explique le prétendant à l'Elysée."

(2) Par exemple, Robur le conquérant de Jules Verne est un symbole de Jésus, en langue des oiseaux. Richard Khaitzine dans ses deux livres sur la langue des oiseaux, affirme que Jules Verne écrivait en langue des oiseaux.

(3) Arbre de vie inversé avec l'Adam Kadmon vu de face :

Arbre de vie classique avec Jésus-Adam Kadmon vu de dos


(4) Le dictionnaire du cnrlt enseigne que l'étymologie de bretelles vient de l'allemand bridel et que ce mot signifie bride. "El" signifie Dieu en langue des oiseaux et en hébreu. Un homme à bretelles, c'est le symbole de Dieu qui est tenu en laisse, bridé, me semble-t-il.

Pour voir certaines explications sur cette affiche, allez en bas de l'article sur le prénom Robert