jeudi 18 mai 2017

Rebelle, un adjectif attribué à Lilith-Isis-Satan et aux kabbalistes. L'ours, symbole de Jésus et son Père. Winnie the Pooh, symbole blasphématoire de Jésus. Merida, la déesse Maya, Elinor, symboles d'isis. Le prénom Gus, symbole de Jésus. La pieta.


Rebelle, un film symbolisant le culte gnostique.
Ce dessin animé de Disney se veut didactique et prophétique.

Explication des personnages :

1. Rebelle, nommée Merida, est la princesse adolescente rousse héroïne de cette affiche. Elle symbolise Proserpine-Isis. 

Merida ou Merida la Blanche est l'ancienne capitale maya. Cette ville du Yucatan, patrimoine mondial de l'Unesco, symbolise la déesse Maya, autre nom d'Isis. La déesse Maya est appelée d'ailleurs Mari en basque et est la déesse suprême basque. 
Voici ce que dit wikipedia :
"Mari, Anbotoko Mari, Anbotoko Dama (la dame d'Anboto) ou Murumendiko Dama (dame de Murumendi) est une Déesse mère dans la mythologie des Basques, une divinité féminine, qui représente la « nature ». Parmi les primitives Déesse-mères européennes, Mari est la seule qui soit arrivée jusqu'à nous. Elle a été mariée au dieu Sugaar (également connu sous le nom de Sugoi ou Majue). Elle est connue sous plusieurs appellations comme Maya, Lezekoandrea et Loana-gorri.

Mari vit sous terre, normalement dans une caverne en haute montagne, où elle et son époux Sugaar se rencontrent chaque vendredi (la nuit de l'Akelarre ou le rendez-vous des sorcières) pour concevoir des orages qui apporteront la fertilité (et parfois le déshonneur) à la terre et au peuple. On dit que Mari est servie par une cour de sorginak (sorcières), et elle s'alimente de la négation et de l'affirmation (c’est-à-dire de la fausseté)." (fin de citation.)

Commentaire : 

Remarquons la notion de vendredi, le jour de Vénus, que nous avons déjà étudiée, ainsi que le mot Dame, associé à la déesse isiaque. Wikipedia propose une illustration de Maya-Dama-Mari avec un sein dénudé et dit que c'est une illustration de la "nature", autre nom d'Isis en langue des oiseaux. Le sein dénudé est un symbole isiaque, nous avons commencé à l'étudier. La déesse Mari vit dans une grotte, symbole sexuel féminin isiaque célèbre. Cela vient également confirmer ce que nous avons déjà dit, à propos de la grotte.


illustration de wikipedia pour mari-Maya-Dame Isis



grotte de Mari 




2. Deuxième personnage du film : La mère de Maya-Merida-Rebelle. C'est une reine en robe verte. Elle  est nommée Elinor. C'est le symbole de Cérès-Isis.  Le prénom Elinor a la même étymologie qu'Éléonore, qui signifie compassion en grec. Elle est le symbole d'Isis appelée par la kabbale chrétienne "Notre-Dame de Compassion". "Notre-Dame de compassion" est représentée sous la forme de la pieta. En réalité, le démon isiaque n'a aucune compassion pour Jésus. 

La pieta

La pieta, dans le discours kabbaliste faussement chrétien signifie Jésus, tué par Isis, qui est censée tenir son corps en son pouvoir par le culte gnostique sacrilège. Je conseille aux non initiés qui veulent essayer de décrypter la kabbale avec moi de télécharger ce document de l'académie de Nice sur différentes pieta. Nous apprenons que l'Isis de la pieta de Michel Ange a un M caché, gravé dans la main. M est la lettre isiaque par excellence et correspond au Mem hébreu. M est le 13e arcane du tarot représentant la faucheuse. C'est Isis, la dame de la mort.

Pieta de Michel-Ange. 
Remarquez le visage d'Isis. Pour une fois, il n'y a aucun pleur hypocrite, aucune compassion, aucune tristesse. Elle a l'air presque contente. 

Un ruban lui barre la poitrine. Nous avons déjà vu dans l'article yin yang et dans la video Fuck you, à partir de la minute 0.42 que le ruban est un symbole du sacrilège réalisé sur Jésus dans le culte gnostique. Le ruban est souvent sur Isis. Une gamine avec des rubans dans les cheveux symbolise Isis, dans l'imagerie populaire. Cela vient du strong hébreu Ruben, symbolisant Jésus et signifiant "Voici un Fils". Ruben vient de Re'uwben qui vient de Ra'ah Ben et Ben vient de Banah.  Isis est censée faire des nœuds avec Jésus ou rentrer dans Jésus-ruban. Dans les douze travaux d'Astérix, le champion de karaté, Cylindric le germain, symbolisant Jahvé, a les quatre membres noués par Astérix

Remarquez le geste de la main de Jésus, sur la pieta, prenant un pli de la robe isiaque entre ses deux doigts, ainsi que ses jambes. L'une est en l'air tandis que l'autre repose sur le sol. Ces positions symbolisent le culte gnostique sacrilège exercé sur lui. Nous les retrouverons ailleurs, dans l'imagerie gnostique, avec quelques variantes. 

Michel-Ange était un artiste kabbaliste et un homosexuel. Il a peint le plafond de la chapelle Sixtine représentant Dieu, les fesses entièrement dénudées. Dans l'image ci-dessous, représentant le plafond de la chapelle sixtine, c'est l'image au centre, le personnage de gauche :


J'ai rajouté le rectangle blanc. Je mets en note un commentaire blasphématoire tiré d'un blog qui parle en langue des oiseaux.



Non seulement Elinor signifie compassion, terme connoté kabbaliste, mais l'arabe Ellinor signifierait "Dieu est ma lumière", c'est-à-dire, en langue des oiseaux, "Dieu est Lucifer(Isis)" et l'hébreu Elinora signifierait "Dieu est un feu". La robe verte de la reine insiste sur l'aspect vénusien de la mère luciférienne de la princesse Rebelle. Le vert est attribué très souvent à la sephira Netzah et à Vénus, dans l'arbre de vie de la kabbbale. Netzah est la substance isiaque du culte gnostique sacrilège, dans laquelle on fait se dissoudre l'hostie consacrée, c'est la sephira Binah-Isis-Satan matérialisée. Cette substance est appelée souvent "eau vive, rosée, ou mercure simple, mercure commun, dissolvant" en langue des oiseaux et en alchimie kabbaliste sacrilège.



La sphère verte est Netzah-Vénus-Isis.


Elinor, mère de Rebelle, se retrouve changée en ours. C'est l'image de la consécration sacrilège du culte gnostique de la voie humide au cours duquel le kabbaliste fait une seconde consécration satanique en plus de la première consécration de l'hostie en Jésus. Elinor est changée en ours car les kabbalistes chrétiens célébrant le culte cybélien en vigueur avant les années 1970 ainsi que les kabbalistes célébrant le culte cybélien n°1  post 70affirment mensongèrement que la substance isiaque est Jésus, faisant croire aux chrétiens non initiés qu'il s'agit du vrai Jésus, symbolisé par l'ours. En langue des oiseaux, le mot Jésus est ambivalent et signifie tantôt Isis, tantôt le vrai Jésus.

Voici une image blasphématoire de la Cène trouvée en tapant dans google image "Jesus bear". Cette image est une preuve que l'ours est un symbole de Jahvé.
J'ai également trouvé ces images :



Jésus, représenté fréquemment par la couleur orange, est également assimilé à Bouddha par la langue des oiseaux internationale ainsi qu'à Winnie the Pooh, nom anglais de Winnie l'ourson qui signifie, Winnie le caca. (Pooh = caca en anglais). Nous avons déjà vu plusieurs fois que Jésus était appelé caca, par exemple dans l'article sur le yin et le yang.

cum signifie sperme en anglais. Cette image blasphématoire, trouvée en tapant dans google image "Jesus Pooh" est une allusion pornographique au culte gnostique sacrilège. Ceux qui pratiquent ce culte devront rendre compte des milliards de blasphèmes que ce culte suscite depuis plus de 1500 ans qu'il existe. (Ce culte remonte au IVe siècle, je le sais à présent avec certitude grâce à certains livres faussement chrétiens expliquant ce culte et grâce au livre le trésor des alchimistes de Jacques Sadoul).

Un site propose de faire des images (nommées meme) à base de l'expression sweet Jesus Pooh.

"Bear god" sur deviant art


Cette image s'appelle bear God dans google image et symbolise Jahvé en tant qu'assimilé à  Jupiter-Zeus, symbole de Jahvé dans les films et en littérature depuis des siècles.

Dans le film rebelle, la "gentille" ourse Elinor se retrouve à la fin contrainte de combattre un méchant ours géant, symbolisant Jahvé. Finalement, l'ours géant meurt, écrasé par un poteau en pierre. Le charme qui avait métamorphosé Elinor en ourse est rompu et Elinor retrouve son apparence féminine humaine. Les trois petits frères roux de Merida se retrouvent également changés en ours au cours du film et symbolisent la vraie Trinité, Jahvé. Le gros roi Fergus, père de Rebelle, bête et brutal, symbolise Jahvé, appelé Gus en langue des oiseaux (cf. chanson "C'est Gugusse avec son violon, qui fait danser les filles" et tous les clowns s'appelant Gus, symbolisant Jahvé. cf. par exemple ce compte facebook nommé Gus jesus ou le film Gus de 1976 où Gus est le nom d'un âne jouant au football. Nous avons déjà vu auparavant que cet animal et un footballeur étaient des symboles de Jésus. Andy Petrovic (symbole de Dieu le Père) est le maître de l'âne. Il fait partie de l'équipe des Atoms. Atome vient du nom du Dieu égyptien Atoum, symbole de Dieu le Père en langue des oiseaux. Un atome est aussi un symbole de Jésus hostie. Le A sur sa casquette est le Aleph, lettre hébraïque symbolisant Jahvé. Le orange, couleur choisie pour écrire GUS est également la couleur de Jésus, le plus souvent. (cf. article yin yang)



Gus vient probablement du strong Guwsh, signifiant croûte et utilisé une fois dans la Bible kabbaliste massorétique, à propos de Job qui a le corps couvert de vers et de croûtes. Gus, de même que Job est un nom qui symbolise Jésus "souffrant" lors du culte gnostique. Job en tant que symbole de Jésus est à l'origine du mot familier "job" pour signifier travail en anglais (un article viendra sur le mot travail, très courant en langue des oiseaux et symbolisant le culte gnostique kabbaliste sacrilège). Le mot croûte signifie Jésus en langue des oiseaux (cf. l'article sur les hosties, appelées croûtons ou croûtes). 


La mère de Rebelle-Merida se fait pourchasser par les hommes d'arme de Fergus qui veulent la tuer, croyant que c'est un ours. Cette course poursuite symbolise la haine des anti-chrétiens qui luttent contre le culte kabbaliste sacrilège, croyant qu'il consacre en Jésus, symbolisé par l'ours. Personne ne croit Rebelle-Merida quand elle dit que cette ourse est Isis-Elinor. Mais à la fin, quand Elinor retrouve son apparence, tout le monde voit que c'était bien Isis et redevient gentil car on aime Isis.

Rebelle, avec ses cheveux roux (symboles d'érotisme et de violence, chez la femme) et son arc (symbole phallique de la flèche) symbolise la messe noire, succédant au culte gnostique de la voie humide, représenté par sa mère métamorphosée en ours. Le film dit symboliquement que le culte gnostique ne sera plus longtemps très tenable (la mère de Mérida est pourchassée) et qu'il va falloir révéler ouvertement la consécration isiaque satanique pour supprimer ce culte et passer à l'étape supérieure, la messe noire "libératrice", qui va finir par terrasser Jahvé. C'est le message symbolique que j'ai compris dans ce film, datant de 2012.

Le mot "rebelle" est un donc mot code de langue des oiseaux pour désigner soit Isis, soit un kabbaliste (gnostique). Il faut le lire : R - Belle, R étant la lettre désignant l'élément Air, par homophonie entre R et air et Belle désignant Cybèle, comme nous l'avons déjà vu à plusieurs reprises



L'élément air est attribué à Lilith-Isis, nommée également le vent (wind en anglais) en langue des oiseaux. Une apparition isiaque s'annoncera volontiers par un coup de vent, singeant ainsi la Pentecôte où le vrai Saint-Esprit non isiaque s'est manifesté également par un coup de vent. Dans sa modestie proverbiale, Isis prétend en effet se faire adorer en tant que Dieu sous la dénomination "Saint-Esprit" voire "Sainte-Esprit" ou "Sainte Esprite". Le terme de Sainte-Esprit ou Sainte-Esprite est utilisé par la kabbale, par exemple dans un article confus du site le matricien, mêlant mensonges et vérité et brouillant volontairement les symboles tout en révélant certaines vérités kabbalistes. Je conseille de sauvegarder cet article embrouillé mais précieux, que nous décrypterons plus tard.

Note :
Commentaire sur le plafond de la chapelle Sixtine :
Il s'agit d'un article rédigé en partie en langue des oiseaux. Je mets en gras souligné des expressions ou des symboles de langue des oiseaux. 
Voici l'article blasphématoire :


"Le Fessier de Dieu

Qui n’a jamais entendu parlé de la Chapelle Sixtine ? La célébrité de cet immense ensemble ne provient cependant que d’une infime partie du plafond ; celle où les doigts de Dieu et d’Adam se rencontrent presque. C’est ce « suspens », ce détail même, qui rend ce plafond si populaire, tout comme l’énigmatique sourire de la Joconde. Comme nous le démontre cette chronique, ce sont bien souvent les petits détails qui font d’une simple œuvre un chef d’œuvre… Nous allons cependant aborder ici un autre détail moins évident, certes, et pourtant tout à fait cocasse.

Cette chapelle est particulièrement importante car, depuis sa création en 1477, les cardinaux s’y réunissent en conclave pour élire chaque nouveau pape. Le choix du programme décoratif au début du XVIème siècle fut donc de la plus grande importance. Michel-Ange fut choisi et ce, contre son gré. Personnage à la vie en tous points opposée aux règles religieuses, il fut, entre autres, reconnu comme étant “sodomite” ou, en d’autres termes, homosexuel. Une légende raconte même que l’artiste et le commanditaire, le pape Jules II, auraient eu une liaison… Croire ou ne pas croire, telle est bel et bien la question.

Cependant, c’est Dieu le Père qui nous intéresse ici. Dieu, pourtant lumière dématérialisée jusqu’à présent, est représenté pour la première fois de l’Histoire de l’art sous forme humaine. Si l’on observe minutieusement le plafond, on y voit différentes actions ou moments de la création du monde. Ainsi, Dieu est en mouvement et s’active pour mener à bien son œuvre. C’est en utilisant ce stratagème que Michel-Ange fait “aller et venir” Dieu jusqu’à lui faire opérer un demi-tour offrant ainsi aux yeux de tous “son postérieur” ! Dans le plus pur style de Michel-Ange, caractérisé par un modelage sculptural et des couleurs en demi-teintes voire “acidulées”, Dieu, de dos dans sa robe violacée, est éclairé par une teinte de blanc illuminant ainsi ses fesses.

A l’inauguration du plafond en 1512, on émit quelques réticences à voir ce Dieu suprême “un peu trop humanisé”. Mais, après tout, n’était-ce finalement pas le résumé parfait de la Renaissance ? L’Homme est ainsi au centre de toute chose même au Vatican.

Toutes ces belles idéologies prirent fin en 1527 après le sac de Rome, moment charnière où l’on réalisa finalement que l’Homme n’est parfois qu’un animal en proie à ses instincts. On fit repeindre le plafond afin de couvrir tous les nus et on s’outragea alors de ce postérieur si rebondi…
J&T"

Commentaire :
- Homme signifie Jésus en langue des oiseaux. 
- L'adjectif "acide" lui est attribué, de même que le prénom Alcide ou Le Cid ou Sidney. 
- Un homme symbolisant Jésus ou Jahvé est représenté parfois avec des vêtements violacés, pour symboliser son union avec Isis, nommée Violette en langue des oiseaux. 
- L'expression "mettre au centre de" est une expression de langue des oiseaux. C'est souvent un mot de langue des oiseaux symbolisant Jésus qui est mis au centre.  

- "Toutes choses" est fréquemment employé, en langue des oiseaux, mais je n'ai pas encore bien étudié cette expression qui me semble être ambivalente et désigner tantôt le vrai Dieu (le plus souvent), tantôt Isis.
Je prépare un article complémentaire sur le kabbaliste Michel Ange.