jeudi 15 décembre 2016

RECTIFICATIF CONCERNANT LE PRÉNOM FRANCIS EN LANGUE DES OISEAUX



Rectificatif concernant les prénoms François et Francis

Je me suis trompée en écrivant par le passé que les prénoms François et Francis symbolisaient Lucifer. Il est vrai que l'étymologie de François est bien sois franc, comme je l'avais écrit. Mais ces prénoms, pour je ne sais encore quelle raison, représentent Jésus ou Dieu le Père. J'ai été induite en erreur par le personnage de Francis Blake dans les albums Blake et Mortimer, car il est présenté de façon très avantageuse et comme étant inséparable de Philippe Mortimer qui, lui, est facilement identifiable et représente Jésus, en langue symbolique. Je ferai un article sur Blake et Mortimer plus tard. 


Un couple d'hommes = Jésus + Lucifer ou Jésus + Dieu le Père

Quand nous voyons un couple d'homme, en BD ou en film, nous avons le choix entre deux solutions (nous verrons qu'actuellement, tout ce qui est publié est en langue symbolique) : soit il s'agit de la représentation de Jésus + Lucifer, la plus fréquente (ex : Tintin-Lucifer et Capitaine Haddock-Jésus ou Astérix-Lucifer et Obélix-Jésus), soit il s'agit de la représentation de Dieu le Père et Jésus. 

La deuxième sorte de couple étant un peu plus rare et subtile, je ne la connaissais pas jusqu'à ce que je fasse une enquête sur les Dupondt et sur un film nommé Max et Léon. Les Dupondt, Max et Léon, Blake et Mortimer, Léonard et son disciple Basile  et le couple Bourville et Louis de Funès dans la grande vadrouille représentent le couple Dieu le Père et Jésus. 


Francis

Pour apprendre une foule de symboles et de situations blasphématoires on peut acheter tous les albums de la collection Francis qui est assez noire et parle très souvent de sexe, de viol, de tortures. Ces albums (BD) ouvertement immoraux, cyniques, impurs et cruels ne sont pas à mettre entre les mains des enfants. Il y a une nouvelle histoire par page et chaque histoire représente une situation blasphématoire différente. 

Les tortures infligées parfois à Francis dans ces albums représentent les messes noires et les sacrilèges réalisés sur les hosties. Francis vole sans cesse la femme de Lucien pour coucher avec elle. Il faut traduire : Jésus couche avec Isis-Lilith, la "femme" de Luc-Lucien-Lucifer. C'est une allusion au culte gnostique et aux messes noires (voir article sur le yin et le yang). La nombreuse progéniture de Francis, souvent ratée, symbolise la multiplication des hosties. Tous les albums sont en langue des oiseaux. Je ne les comprends pas parfaitement.


Autres contextes dans lesquels apparaît le prénom François. 

François est le nom du vieux roi, père de la Belle au bois dormant dans un des films de la Belle au Bois dormant

Les prénoms symbolisant le vrai Dieu sont indifféremment attribués à Dieu le Père ou à Jésus, en langue symbolique et c'est le contexte qui nous fait comprendre si un prénom symbolise Dieu le Père ou Dieu le Fils. Quand le prénom est attribué à un vieux roi, il s'agit de Dieu le Père. Dès 2000 ans avant Jésus-Christ, le symbole du vieillard en fin de règne était attribué à Jahvé en Egypte (Dieu Rê vieillissant). 

En revanche, François symbolise Jésus dans le conte du Père Castor les deux bossus. François perd sa bosse à la fin du conte, suite à un traitement violent que lui font subir les elfes. Les elfes-lutins symbolisent toujours les démons, en gnose. La bosse qui disparaît symbolise Jésus amputé d'une partie de son corps lors du culte gnostique. Guillaume nom du méchant bossu qui se retrouve avec deux bosses à la fin du conte, symbolise Dieu le Père subissant un sacrilège à travers son Fils. J'expliquerai plus tard la symbolique des deux bosses qui sont un symbole sexuel blasphématoire symbolisant un double sacrilège, l'un venant de Lilith-Cybèle-Lucifer castratrice (Lucifer en tant que principe féminin) et l'autre venant de Lucifer en tant que mâle. La représentation de Lucifer comme un homme est moins fréquente mais existe également (environ 30 à 35% des représentations du démon en littérature et en cinématographie, me semble-t-il).