jeudi 12 mai 2016

Guerre psychologique gnostique : effet nocebo / effet placebo

Effet nocebo


Effet placebo


La gnose diffuse un discours continuel qui a une double portée : démoraliser les chrétiens non-gnostiques et diminuer leur réaction et leur nombre par l'effet nocebo et encourager les gnostiques dans leurs péchés et augmenter leur nombre et leur vitalité en leur donnant le moral par l'effet placebo. 

Effet placebo factice

Pour cela, elle ne cesse de dire aux partisans de Satan : nous sommes les meilleurs, nous contrôlons les événements, nous sommes les plus intelligents, les plus forts, les plus beaux, la victoire est à nous. Elle dit aux hésitants : Rejoignez-nous si vous voulez être heureux et être sauvés. On peut assimiler ce discours à l'effet placebo. 

Ce discours ne correspond pas à la réalité. Avoir réussi à conquérir les rênes du pouvoir par le mensonge et réussir à tromper les bons par le mensonge, n'est pas une preuve d'intelligence mais de fourberie et Dieu va punir sévèrement les gnostiques, en ce monde par l'ouverture du sixième sceau de l'Apocalypse, et dans l'autre monde par l'enfer éternel.


Effet nocebo factice

En même temps, la gnose dit aux catholiques : vous êtes perdus, vous serez martyrisés, vous n'avez aucun espoir de vous en sortir, la situation va aller de mal en pis, Jésus vous a abandonné car il n'a plus la force d'intervenir en raison des sacrilèges que nous faisons sur lui depuis des siècles. On peut assimiler ce discours à l'effet nocebo. 

Ce discours ne correspond pas non plus à la réalité car nous allons au contraire vers l'Eglise de Philadelphie, même si nous allons encore rencontrer quelques souffrances pour y arriver. Et quand bien même nous n'irions pas vers Philadelphie (ce qui est impossible, je le prouverai dans mon étude à venir) nous allons vers le bonheur éternel du ciel avec Jésus et c'est une raison suffisante pour être heureux. Les sacrilèges ne gênent en rien la puissance de Jésus. La puissance de Dieu est immuable et ne dépend absolument pas du culte que les hommes lui rendent. Dieu n'est pas dépendant de ses créatures mais ce sont elles qui dépendent de lui et les gnostiques sacrilèges en état de péché mortel vont aller en enfer s'ils ne se convertissent pas.


Effet placebo et effet nocebo en médecine

En médecine, des malades arrivent à guérir de maladies graves grâce à l'effet placebo, alors qu'ils n'absorbent que du sucre. Les médecins ont remarqué que les patients combatifs ayant le moral guérissaient beaucoup plus du cancer que les défaitistes. 

Des patients ayant eu une tumeur bénigne sont morts rapidement à cause de l'effet nocebo, alors que la situation médicale dans laquelle ils se trouvaient n'était pas mortelle. Mais comme le médecin s'était trompé et avait dit que la situation était désespérée, ces personnes sont mortes.


Espérance naturelle et espérance chrétienne

L'espoir est un excellent médicament. Il sauve des vies tous les ans. Ce qui est vrai dans le domaine médical l'est également dans le domaine religieux, dans la guerre que les catholiques mènent contre la gnose : les catholiques doivent refuser de se laisser démoraliser et fuir les personnes qui leur tiennent sans cesse des discours négatifs. S'ils ne peuvent pas toujours les fuir, ils doivent repousser énergiquement leurs discours démoralisants et leur opposer la confiance en Jésus. L'espoir catholique n'est pas qu'une arme psychologique. C'est également une arme surnaturelle : c'est la vertu théologale d'espérance.

Il ne s'agit pas d'occulter la réalité en niant que nous sommes dans une période difficile ou que nous allons vers une période difficile, mais il faut en même temps se souvenir que Jésus est avec ceux qui l'aiment et qu'il est tout puissant, même si pour l'instant, il cache sa puissance. Jésus contrôle tout : pas un cheveu de notre tête ne tombe qu'il ne le sache et ne le permette. Notre seul travail est de suivre sa volonté et de ne pas tomber dans les pièges du démon.


Hypocrisie des faux chrétiens gnostiques, tenant des discours négatifs continuels

Beaucoup de sites soi-disant catholiques mais en fait gnostiques diffusent des discours soi-disant anti-gnostiques tout en démoralisant au maximum les catholiques qui les lisent. Leur discours ne cesse de leur faire peur depuis des années en agitant sans cesse les idées de martyre, de crise, en disant que la situation ira de mal en pis. Je dénoncerai plusieurs de ces sites dans mon étude à venir et je montrerai leur vrai visage. Les catholiques doivent se méfier des personnes qui leur tiennent un discours trop démoralisant et ils doivent les fuir. Ce n'est pas l'esprit de Jésus. Saint Paul disait qu'il surabondait de joie dans ses tribulations. Nous devons, par la foi, savoir que nos souffrances ont une valeur, nous rappeler que nous allons au ciel, et que même si nous n'avons parfois que Jésus pour ami, cet ami est Dieu. Cet ami est infiniment puissant et bon, même s'il nous éprouve en se cachant momentanément. 

Les chrétiens doivent offrir la nuit dans laquelle ils se trouvent pour obtenir la grâce que les gnostiques qui sont sans cesse dans le merveilleux voient les tromperies du démon. Le démon maintient souvent les gnostiques dans la fidélité à coups de douceurs spirituelles ou de prodiges. Les prodiges gnostiques pullulent. Je donnerai des exemples plus tard. Pour nous, ne recherchons pas les sucreries spirituelles et soyons dans la joie par la connaissance que nous avons de la vie de la sainte Trinité en nous et du bonheur du ciel qui nous attend. Nous avons également une facilité supplémentaire par rapport aux chrétiens des derniers temps : nous avons la perspective encourageante de Philadephie et de la venue du futur saint pape

Il n'y aura pas d'articles jusqu'à la Pentecôte, dimanche 15 mai 2016. Je souhaite à tous les vrais chrétiens la joie du Saint Esprit et à tous les gnostiques, je souhaite que le vrai Saint Esprit de Jésus leur montre la fourberie de leur faux Saint-Esprit (qui est Isis, selon eux).