dimanche 23 septembre 2018

L'HÉBREU ET LA LANGUE DES OISEAUX




Je me suis aperçue qu'il était indispensable d'apprendre l'hébreu afin de comprendre la langue des oiseaux et de prouver de façon crédible l'existence et la signification de certains symboles. Si certains de mes lecteurs veulent en faire autant, au moins partiellement, il faut commencer par apprendre à lire l'hébreu.

Ces deux livres, mis en image ci-dessus, sont parmi les meilleurs livres que j'ai trouvés pour apprendre à lire l'hébreu. Ils sont rédigés en anglais car il n'existe rien de suffisamment pédagogique en français, à ma connaissance. J'ai pourtant longtemps cherché. Le livre bleu est plus pédagogique et meilleur, au niveau de l'apprentissage des voyelles, mais les deux livres se complètent très bien et apprennent des mots différents. Un seul livre est un peu trop succinct, à mon avis. Le livre bleu est rédigé en langue des oiseaux et comporte de nombreux symboles ou réflexions permettant de savoir si une lettre symbolise Jésus ou Isis. Pour le livre jaune, je ne l'ai pas encore assez lu pour dire. J'en suis aux toutes premières pages.

Comme dictionnaire, on peut acheter le dictionnaire suivant (dictionnaire de poche), comportant en français la translittération de chaque mot, à condition d'avoir de très bons yeux car les caractères sont très petits. Il manque beaucoup de mots, car 30000 mots, ce n'est pas suffisant pour trouver tout ce que l'on cherche, mais c'est cependant un bon début. Faire attention que le même dictionnaire existe en format normal plus lisible, avec 50000 mots mais n'est en revanche pas translittéré des deux côtés.



Franc-maçonnerie et hébreu

Les francs-maçons cultivés apprennent souvent un peu d'hébreu, afin de mieux comprendre les symboles qu'ils emploient. J'ai par exemple trouvé des conseils pratiques pour transformer son clavier français en clavier hébreu sur le site franc-maçon de l'édifice. 

Nouveau dictionnaire de langue des oiseaux à partir de l'hébreu

Je crée une nouvelle page, en onglet, qui s'appellera "hébreu et langue des oiseaux". Au fur et à mesure que je trouverai des mots dans le dictionnaire hébreu qui expliqueront certains mots français en langue des oiseaux, je les écrirai dans cet onglet. 

Si je colorie les mots en bleu, cela signifiera qu'ils symbolisent Isis-Satan-Horus, le diable. 
Si je colorie des mots en marron, cela signifiera qu'ils symbolisent Jésus, Jahvé, Dieu. Je respecte en cela le code gnostique les plus commun dans l'attribution des couleurs, valable 70% du temps. 
Si je mets des mots en noir, cela signifie que je sais qu'ils ont un sens en langue des oiseaux, mais que je ne sais pas encore si ce mot symbolise le démon isiaque ou Dieu.

Je continuerai cependant à augmenter l'autre onglet "dictionnaire de langue des oiseaux", qui n'est pas rédigé à partir de l'hébreu.

Voici quelques mots pour la page "hébreu et langue des oiseaux" :

médius : ama

menthe : nana ; nana est également une déesse antique apparenté à Inanna-Ishtar-Isis.
            Du chocolat à la menthe sera un symbole de l'oeuvre au blanc (mélange hostie consacrée et vin isiaque), lors des messes sacrilèges.

menton : sanstêre/sanstere
mépris : bouze ; cf. probablement la bouse de vache.
merde : khara
merde! : la 'azazêle
mer : yam ; cf. probablement le latin "jam", déjà.

mère : ém / ima ; cf. Le parti d'Emmanuel Macron EM! Le point d'exclamation est un symbole isiaque célèbre. La couleur bleue de son logo aussi. Tous les partis politiques ont un symbole gnostique dans leur logo et une signification symbolique isiaque attachée à leur nom. Nous avons déjà étudié des symboles isiaques du FN et des insoumis de Jean-Luc Mélenchon. Cependant, malgré ce symbole isiaque, il faut opérer des distinctions. Je considère qu'Emmanuel Macron est un gnostique à l'esprit christique bien intentionné, voulant être bon et protéger son pays, même s'il se trompe lourdement au sujet de la PMA et de l'avortement, tandis que le FN (RN à présent) et les FI (France Insoumise de Mélenchon) sont Poutiniens et mettent la France en danger de guerre, à mon avis, spécialement les FI.

Le mot "aime !" suivi d'un point d'exclamation, le son M, la lettre M, symbolisent Isis, en langue des oiseaux. Pourtant, sous des aspects tendres, il ne faut pas oublier qu'Isis est un déguisement de Satan et que Satan est la haine personnifiée. Il nous hait tous, gnostiques et non gnostiques, bons et méchants, sans exception. Le visage aimable d'Isis-Satan lors des apparitions diverses est une pure hypocrisie.

merveille : pelé ou pêlé ; cf. probablement l'abréviation de pèlerinage, pélé, employée par les catholiques, pour signifier qu'ils vont honorer Isis et non Marie.

mince, maigre : raze, razê
père : av
secte : kat

Ségolène : cela vient du germain "sig" victoire, mais aussi à mon avis de "ségol", signe de ponctuation hébreu marquant la voyelle "è". Le ségol est composé de trois points disposés en forme de triangle la pointe en bas. Un triangle pointe en bas est un symbole du sexe féminin, lui-même symbole d'Isis. Une héroïne nommée Ségolène symbolise Isis, en littérature, dans les films.
            L'interjection Eh! me semble signifier Isis en langue des oiseaux dans certains écrits. ex : les exemples de wiktionnary.

sexe : mine ; cf. mine de diamants, mine d'or, mine d'argent et probablement "minet", "minette".

tradition : massorete. cf. La Bible massorétique, écrite par les savants Massorètes qui disaient garder la Tradition, c'est-à-dire la gnose isiaque-satanique, en langue des oiseaux. Un autre nom pour la gnose est la "Tradition". La "Tradition primordiale" selon René Guénon correspond aux religions païennes antiques, toutes d'origine "révélée" "divine", selon lui, c'est-à-dire en réalité toutes d'origine démoniaque-satanique car lorsqu'un franc-maçon, un kabbaliste catholique faussement chrétien ou un gnostique parle du démon, il le nomme "Dieu". Il nomme Jahvé "Satan".

toi : ata, at
touffu : avê
tout : hacole

tout, toute : kole ; cf. colle, pot de colle, Herr Kohl, M. Kohl, symboles de Jésus ou Jahvé en langue des oiseaux.

vélomoteur : toustousse ; cf. Fernand Reynaud dans le sketch "Dis Tonton, pourquoi tu tousses ?" un moteur qui tousse.

vérité : émet

dimanche 16 septembre 2018

PRIÈRE POUR OBTENIR LE SAINT ESPRIT






L’Église catholique actuelle, gouvernée par la kabbale satanique depuis des siècles, a truqué toutes les prières, qui sont à présent des invocations au démon en langue des oiseaux. C’est pourquoi je propose une prière non truquée pour demander le Saint Esprit. Il est probable qu’elle comportera des expressions de langue des oiseaux que je ne connais pas encore, mais elle aura le mérité d’être écrite par quelqu’un qui veut prier le vrai Saint Esprit non gnostique. 



Jésus, vous avez dit aux apôtres qu’il était dans notre intérêt que vous partiez parce que vous nous enverriez le Saint Esprit. Vous êtes monté au ciel, Jésus, parce que votre présence continuelle de façon visible à travers les siècles, aurait été une preuve évidente de votre divinité. Il n’y aurait plus eu besoin de foi. L’humanité aurait eu de façon visible un miracle permanent à contempler, celui de votre immortalité. 

Vous auriez été contraint de multiplier les miracles pour vous protéger des attentats innombrables que les gouvernements auraient fait contre vous. Ces miracles auraient entraîné que votre loi aurait été suivie par un grand nombre, mais pas tant par amour du bien que par contrainte morale, les gens se disant que le miracle de votre présence et de votre résistance aux attaques accrédite la menace que vous faites de l’enfer pour les désobéissants. Un bon nombre aurait donc fait le bien extérieurement, sans que l’amour du bien soit présent. 

Vous avez dit « Bienheureux ceux qui ont cru sans avoir vu », nous signifiant ainsi que vous vouliez toujours que les justes vivent de la foi (Habaduc II, 4). Vous ne voulez pas que nous fassions le bien par calcul mais par amour. Pour nous soutenir et parce que votre amour pour nous est infini, vous restez avec nous par les hosties validement consacrées, donc nous ne sommes pas orphelins. Vous avez dit que vous resteriez avec nous jusqu’à la fin du monde. 

Je viens vous demander l’Esprit Saint, Jésus, car vous nous avez demandé de vous le demander et de le demander au Père, afin que nous sachions ce que nous devons faire, penser et dire en toutes circonstances pour sauver notre âme et celle des autres. 

Lorsque Salomon est arrivé au pouvoir, il vous a demandé la sagesse. Vous avez été tellement touché qu’il ne vous demande pas les richesses mais uniquement de faire votre volonté, que vous lui avez donné non seulement la sagesse, mais la richesse et la puissance. Cependant, vos serviteurs n’étant pas au-dessus de vous, vous nous avez prévenus que nous serions, pour la plupart, persécutés comme vous. Vous nous avez promis la force d’âme et la sagesse. Vous ne nous avez pas promis la puissance en ce monde. 

Jésus vous nous enseignez : « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez, frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe. Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s'il lui demande du pain? Ou, s'il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent? Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent. » (Saint Matthieu VII, 7-11) Encouragée par vos paroles, je veux vous obéir et vous demander l’Esprit Saint sans me lasser. Faites-moi la grâce de persévérer dans ma prière, Jésus. 


Votre apôtre Saint Jacques a dit : « Si quelqu'un d'entre vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. Mais qu'il la demande avec foi, sans douter, car celui qui doute est semblable au flot de la mer agité par le vent et poussé de côté et d'autre. Qu'un tel homme ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur. C'est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies. » (Saint Jacques I, 5-8) 

Jésus, donnez-moi la grâce d’avoir une confiance inébranlable en votre puissance et en votre bonté. Je crois qu’en ce moment, vous m’écoutez attentivement, je crois qu’actuellement, vous me regardez avec amour, je crois que vous voulez m’exaucer. J’en ai la certitude. Je vous en remercie du fond du cœur. 

Vous nous éduquez à l’humilité en nous disant : « Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur » et « Sans moi, vous ne pouvez rien faire »(Saint Jean, XV, 15). Saint Jacques nous dit : « l'Ecriture dit: Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles. » (IV,6). Saint Pierre affirme : « revêtez-vous d'humilité, car "Dieu, résiste aux orgueilleux et donne sa grâce aux humbles. "Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu'il vous élève au temps marqué. »(I, 5-6). Je vous supplie de me donner l’humilité. Je vous demande pardon de mon orgueil aveugle. Je sais que je ne peux rien faire sans vous, Jésus. Je vous demande pardon de tous mes péchés et je vous appelle à l’aide car je veux faire votre volonté, mais j’ai peur d’être trompée et aveuglée. Tous les vrais saints non gnostiques qui êtes avec Jésus, priez pour moi, intercédez afin que Jésus me donne l’humilité, premier don de l’Esprit Saint à ceux qu’il veut combler. 

Saint Esprit enseignez-moi l’humilité, enseignez-moi la confiance, enseignez-moi la douceur, enseignez-moi la force d’âme. Donnez-moi l’audace et la prudence, l’amour du prochain et la fermeté pour résister au mal. Je vous consacre toutes mes pensées, toutes mes paroles, toutes mes actions, tous mes jugements. Je veux me demander à chaque fois: « Jésus est-il content que je fasse cette action?» 

Je vous demande de donner vos lumières à tous les chrétiens non gnostiques de la terre. Embrasez-nous d’amour, donnez-nous l’intelligence de ce que voulez que nous comprenions et fassions et donnez-nous la force pour faire tout ce que vous nous avez fait comprendre. Si vous voyez que nous partons dans une mauvaise direction, je vous supplie de nous éclairer et de nous montrer nos erreurs. Désaveuglez-nous. 

Père, Jésus, l’Esprit Saint est votre Esprit, il est Dieu, il est Jahvé. Esprit Saint, je vous adore. Venez en moi, malgré mon indignité, je vous en supplie. 

Les Apôtres vous ont reçu, Esprit Saint, cinquante jours après Pâques, en la fête des moissons que vous avez instituée lorsque vous avez donné vos prescriptions à Moïse, dans le désert. Vous avez institué cette fête ainsi : « Tu observeras la fête de la moisson, des prémices de ton travail, de ce que tu auras semé dans les champs (…) » (Exode XXIII,16) Cette fête était la deuxième d’une série de trois fêtes durant lesquelles toute la population mâle d’Israël devait se présenter devant Dieu. 

La première fête était la Pâque, célébrant la délivrance d’Egypte. C’est lors de cette fête que vous avez voulu mourir, Jésus, pour signifier que vous délivriez par votre mort le monde de l’emprise du démon, symbolisé par l’Egypte isiaque. 

La deuxième fête était la fête des moissons, au cours de laquelle les hommes devaient offrir la farine de froment de la nouvelle récolte (Exode XXXIV, 22) et la dernière fête était la fête des récoltes. En faisant venir le Saint Esprit en l’âme des Apôtres le jour de la deuxième fête, la fête des moissons, vous avez voulu signifier au peuple Juif que l’Église chrétienne qui venait d’être fondée commençait dès le début de son existence à récolter les prémices de la moisson d’âmes qu’elle allait faire, grâce à la puissance du Saint Esprit. Vous avez illustré cet enseignement en donnant à Saint Pierre de convertir 3000 personnes ce jour-là. Vous nous enseignez par cet exemple que si nous voulons sauver des âmes, nous avons besoin, comme les Apôtres et la Vierge Marie, de prier le Saint Esprit avec confiance, sans nous lasser, et que les succès que nous obtiendrons ne viendront que de vous. Mais les 3000 âmes converties par Saint Pierre ne sont que les prémices. La moisson d’âmes, vous nous la décrivez principalement en Apocalypse VII, 9. Vous nous décrivez une foule innombrable qui va se convertir, lors du châtiment du 6e sceau. Le rôle des chrétiens non gnostiques actuels est de préparer les âmes les mieux disposées, en vue de cette conversion future d’une grande partie de la population mondiale. 

Saint Esprit, j’ai confiance que vous m’écoutez, que vous m’exaucez, que vous êtes avec moi. Je vous aime. Obtenez-moi la grâce d’être fidèle à la religion chrétienne non gnostique jusqu’à la mort et de faire uniquement votre volonté, obtenez-moi l'amour de Dieu et des âmes. Amen. 




lundi 10 septembre 2018

À QUOI RECONNAÎT-ON UN SAINT ?



Je n'ai pas pu trouver d'image adéquate pour illustrer cet article car toutes les images en ligne  concernant la vérité, le mensonge, la sainteté, saint Jean comportent des symboles gnostiques. J'ai donc décidé de guerre lasse de prendre l'image d'un paysage, la plus neutre possible, ce qui n'est pas non plus évident à trouver. Nous vivons dans la culture gnostique qui est une culture du mensonge et du double langage.


Je souhaite faire un article sur le thème de la sainteté car certains ont été contrariés que je dise que François d'Assise, Bernard de Clairvaux ou Jérôme de Stridon n'étaient pas saints mais kabbalistes. Ils ont objecté qu'avec tous les miracles qu'ils faisaient, ces personnages étaient forcément saints. 


La sainteté réside-telle dans la puissance à faire des miracles ?

La sainte Vierge Marie, mère historique de Jésus, (je ne parle pas d'Isis en langue des oiseaux mais de la vraie Marie) n'a pas fait de miracles. Jésus ne l'a pas voulu. Il ne l'a pas jugé nécessaire, ou bien s'il y a eu des miracles, il n'a pas voulu qu'on en parle et les apôtres et les évangélistes non plus. 

Pourquoi Marie n'a-t-elle pas fait de miracle ? A mon avis, parce que par ce moyen Dieu a voulu nous signifier que les pouvoirs surnaturels n'étaient pas forcément liés à la sainteté ni un signe de celle-ci. 

Non seulement les pouvoirs surnaturels ne sont pas forcément liés à la sainteté, mais nous voyons au contraire que les mages égyptiens qui luttaient contre Moïse (en 1312 avant Jésus) et Simon le Magicien, du temps de Saint Pierre et Néron, ont fait des prodiges extraordinaires... et pourtant, ils n'étaient pas saints. J'ai vu également le témoignage gnostique d'un ex-tyran africain tortionnaire soi-disant converti et parlant en langue des oiseaux, disant qu'il avait été initié dans sa jeunesse à la sorcellerie et au cannibalisme par un sorcier qui grimpait en marchant sur des murs verticaux. 

Ces faits sont des preuves qu'un pouvoir surnaturel ne peut être considéré comme un signe de sainteté puisque des satanistes ont eu et ont encore ce pouvoir et qu'au contraire, la plus sainte de toutes les créatures (après Jésus considéré en tant qu'homme (1)), Marie, n'a pas eu ce pouvoir. 

Jésus n'a-t-il pas dit d'ailleurs dans la Bible que l'Antéchrist et ses sbires auraient des pouvoirs extraordinaires, capables de faire perdre la foi aux justes si c'était possible ? Il est donc possible d'être méchant et de faire des choses extraordinaires défiant toutes les lois naturelles. La sainteté n'est donc pas spécialement caractérisée par les miracles/prodiges, puisque tant le démon que Dieu en font.


Qu'est-ce qui caractérise la sainteté ?

Pour répondre à cette question, je propose que nous étudiions le plus saint de tous les apôtres, saint Jean, le disciple préféré de Jésus. 

Voici ce qu'il nous dit dans sa première épître, au chapitre V, versets 2 et 3 : 

"Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu lorsque nous aimons Dieu et que nous gardons ses commandements, car l'amour de Dieu, c'est que nous gardions ses commandements et ses commandements ne sont pas pénibles."

Dans le même chapitre, il dit aux versets 10 à 13 : 

"Celui qui croit au Fils de Dieu a le témoignage de Dieu en lui. Celui qui ne croit pas au Fils de Dieu fait Dieu menteur parce qu'il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu de son Fils et ce témoignage est que Dieu nous a donné la vie éternelle. Cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie, celui qui n'a pas le Fils n'a pas la vie. Je vous écris ces choses afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu."

Saint Jean, le plus saint de tous les apôtres et le préféré de Jésus nous enseigne dans ce chapitre le secret de la sainteté qui est le secret de l'amour : obéir aux commandements et croire en la puissance de Jésus. Il dit que ceux qui ont confiance en Jésus et qui obéissent à sa loi, qui est la loi de Dieu, auront la vie éternelle.


Appliquons les critères donnés par Saint Jean aux faux saints kabbalistes et décidons s'ils sont saints ou non :

1) Les faux saints kabbalistes ont-ils appliqué les 10 commandements ?

1er commandement : tu n'adoreras pas d'autre Dieu que Jahvé. Les faux saints kabbalistes ont adoré Satan déguisé en Horus-Sacré-Coeur ou Isis-Notre-Dame, cette dernière appellation venant du kabbaliste Bernard de Clairvaux (Dam= sang, de la vigne, meurtre, carnage en hébreu). Ils n'ont pas adoré Jahvé comme le demande le premier commandement. Ils ont lutté contre Dieu. 

2e commandement : Tu ne te feras pas d'image. Ils ont fabriqué des images représentant des idoles. Isis déguisée en statue de Sainte Vierge s'est inclinée une fois devant Bernard de Clairvaux en lui disant "Je te salue Bernard" pour le remercier de s'incliner devant son idole. Les statues de Sacré-Coeur (Horus) ou de ND de Lourdes, Guadalupe etc. (Isis) sont des idoles. Nos églises sont truffées d'idoles.

3e commandement : tu sanctifieras le jour du Seigneur. Ces faux saints n'ont pas honoré le jour du Seigneur puisqu'ils ont fait ou approuvé les messes sacrilèges. Ils ont ainsi désobéi au troisième commandement.

4e commandement : tu honoreras tes parents. Ils n'ont pas insulté leurs parents et s'en sont parfois gentiment occupés mais on peut dire qu'en un sens, ils n'ont pas honoré leurs parents car ils les ont parfois encouragés à aimer le démon. Loin de faire du bien à leur parents, ils les ont donc ancrés dans l'amour du diable.

5e commandement. Tu ne tueras pas. Les gnostiques n'ont pas tous tué physiquement , surtout les saints canonisés, mais parfois  ils ont laissé emprisonner ou tuer des chrétiens non gnostiques, par exemple sous l'Inquisition, et, si ce sont des religieuses, certaines d'entre elles ont tué des bébés qu'elles ont eu avec des prêtres.

6e commandement : Tu ne feras pas d'adultère.

D'après le témoignage d'Anton lavey, les inquisiteurs couchaient avec des sorcières. D'après Mirabeau, les Jésuites avaient des relations de pédophilie avec certains de leurs élèves, dont lui. Actuellement, un évêque qu'on veut canoniser est décrit en langue des oiseaux dans un film  comme ayant eu des relations homosexuelles avec Pie XII. Certaines peintures de François d'Assise sont suggestives (voir 2e image de l'article mis en lien) et sous-entendent qu'il avait des relations homosexuelles. 

Les pouvoirs magiques de la kabbale étant basés sur la magie sexuelle, tout bon kabbaliste est sensé la pratiquer, d'après plusieurs livres que j'ai lus.

7e commandement. Tu ne voleras pas. Ils ont volé Jésus à son Père, dans le culte kabbaliste des messes faussement chrétiennes, pour l'offrir en sacrifice au démon. De plus, actuellement, j'ai expérimenté que les kabbalistes pensent qu'il est vertueux de voler un chrétien non gnostique, non seulement au plan financier mais aussi en tentant de lui retirer son travail ou l'amour de ses enfants, par la calomnie.

8e commandement. Tu ne porteras pas de faux témoignage. Les faux saints mentent en se faisant passer pour des bons chrétiens. Des chrétiens non gnostiques vont se confesser à eux, lors d'un faux sacrement de pénitence perverti en une confession sacrilège à Isis et Horus. C'est l'absolution du démon que ces faux saints et ces mauvais prêtres donnent. C'est le culte du démon qu'ils font. Ils trompent les vrais chrétiens toute leur vie. 

Actuellement, des gnostiques et des évêques n'hésitent pas à calomnier un vrai chrétien qui découvre qui ils sont, même si cela doit entraîner des dommages très graves pour leur victime. Ce sont des homicides dans l'âme, comme le démon qu'ils adorent.

9e commandement. Tu ne désireras pas la femme de ton prochain.
J'ai vu sur internet des photos d'un prêtre traditionnel suggérant par symboles gnostiques évidents qu'il couchait avec une femme qu'il tenait par l'épaule avec un crucifix planté au dessus. Je publierai plus tard cette photo dans mon livre. Nous verrons toutes les turpitudes des faux saints dans l'autre monde. Un autre prêtre traditionnel suggère sur internet par symboles évidents qu'il couche avec de très jeunes filles et reconnaît qu'il est pédophile en langue des oiseaux. Ce sera publié également plus tard.

10e commandement. Tu ne désireras pas injustement le bien des autres. Voler n'est pas un péché pour un gnostique, si l'on vole un ennemi de la gnose ou un gnostique moins initié. Le communisme a dépouillé les gens de leur propriété et le communisme est essentiellement gnostique, initié par le sataniste Karl Marx.


2) Les faux saints kabbalistes ont-ils pratiqué l'amour du prochain ?

Certains ont pratiqué de façon héroïque l'amour envers les pauvres, mais j'ai pu observer que beaucoup de gnostiques simulent l'amour du prochain tout en le méprisant et en le détestant, voire en cherchant à lui nuire gravement. Dieu examinera donc l'intention de chacun, qui est plus ou moins droite et pure. 

Le pouvoir de dissimulation de certains gnostiques est très grand.  En usurpant l'identité de chrétien, ils copient le démon isiaque qui usurpe l'identité de Marie ou de Jésus. Ils favorisent des mariages entre gnostique et non gnostique, trompant ainsi le chrétien ignorant et permettant de pervertir ses enfants à son insu et de diminuer le nombre de chrétiens à chaque mariage. Les gnostiques, les faux saints gnostiques refusent donc à leur prochain la première des charités, celle de leur dire la vérité. A la confiance des vrais chrétiens non gnostiques, ils ont répondu par la pire des tromperies, perdant ainsi les enfants des ces chrétiens ou une partie de ces enfants, par ces mariages. On ne peut donc  pas dire qu'ils ont aimé leur prochain de façon exemplaire.


3) Peut-on dire que les faux saints kabbalistes croient dans le nom de Jésus?

Certainement pas, pour deux raisons :

- tout d'abord, parce qu'ils ont repris le nom de Jésus et qu'à présent, en un certain contexte, celui-ci signifie Isis ou Horus, en langue des oiseaux, langue qu'ils utilisent.

- ensuite, parce que tout en croyant en la puissance de Jésus, il croient pouvoir utiliser sa puissance pour l'affaiblir par l'offrande qu'ils font de celle-ci à Isis, lors du haec commixtio des messes sacrilèges faussement chrétiennes. C'est ce qu'ils appellent alchimie.

Un faux saint kabbaliste croit en la libération du démon de l'enfer et en la défaite de Jahvé par les messes sacrilèges. Il représente Jahvé comme un serpent écrasé sous le pied d'Isis, dans la statuaire blasphématoire kabbaliste de nos églises, véritables temples sataniques, truffés de symboles gnostiques. Un faux saint kabbaliste ne croit donc pas dans le nom de Jésus et le rejette.


Conclusion

Les faux saints kabbalistes n'ont aimé ni Dieu ni leur prochain. Ils ont désobéi quasiment à tous les commandements de Dieu. Ils ont, pour certains, fait des miracles, mais ces miracles sont en réalité des prodiges démoniaques qui ne valent rien aux yeux de Dieu, pas plus que ceux des mages égyptiens du temps de Moïse. En fonction de leur intention et de leur degré d'advertance en faisant ces vilenies, ils seront ou non damnés, mais en tout cas, il est interdit de les prier et on est en droit de craindre grandement pour leur salut. Ce sont bien des faux saints. Leur fausse vertu est utilisée par la kabbale actuelle pour faire croire qu'elle est bonne. Ils sont la vitrine du démon qui cache derrière cet apparent amour la haine et la doctrine horrible de la gnose. 

La vraie doctrine de la gnose, au plus haut niveau d'initiation, est que tous les crimes sont permis et même recommandés, quand ils sont demandés par le démon ou susceptibles de faire avancer son règne. La kabbale, la gnose, c'est l'initiation progressive au crime pour les tempéraments qui y sont disposés, tandis que les bons gnostiques resteront en bas du chemin de l'initiation et serviront les mauvais chefs de la gnose et le démon en attirant par leur bonté à la doctrine gnostique d'autres naïfs comme eux.  La kabbale, c'est l'école du démon pour apprendre à ses troupes à aller en enfer tout en leur faisant croire qu'il les emmène au ciel. La kabbale, c'est le mensonge à tous les niveaux : mensonge des gnostiques aux non gnostiques et mensonge des gnostiques très initiés aux gnostiques peu initiés auxquels on fait parfois croire qu'ils sont très initiés. Les 33e degrés ne sont pas tous les mêmes, en franc-maçonnerie. Epiphanius, dans le livre Maçonnerie et sectes secrètes, le côté caché de l'histoire a dessiné une pyramide simplifiée des divers degrés d'initiation dans la maçonnerie, en fonction des loges et des organisations(2).

Note :

(1) Jésus est Dieu incrée et homme créé en même temps et donc en tant qu'homme créé, Jésus est la plus sainte de toutes les créatures, mais sa personnalité étant divine, il est en même temps le Créateur, Jahvé, l'Incréé, celui qui est de toute éternité, tout en ayant un Corps créé dans le temps. Seul le Corps de Jésus a eu un commencement, mais Jésus a dit : "En vérité, avant qu'Abraham fut, je suis" car il est Dieu. Sa personnalité est divine. Il a une unique personnalité divine et deux natures : la nature divine et la nature humaine. Le Corps de Jésus est à présent glorieux au ciel et également dans les hosties validement consacrées. Dans les hosties validement consacrées, il y a également, l'âme et la divinité de Jésus. Une hostie consacrée validement est Dieu, est Jésus.

(2) Epiphanius est un gnostique se faisant passer pour un fervent chrétien. Il prêche pour la gnose catholique traditionnelle soi-disant vertueuse. Il fait croire qu'il y a une bonne gnose et une mauvaise gnose, ce qui est entièrement faux. La gnose est une et est la même partout. Elle est sacrilège, blasphématoire et criminelle (au sens du droit pénal) partout. Il y a seulement divers degrés d'initiation et certains gnostiques peu initiés sont très gentils, qu'ils soient francs-maçons ou catholiques. Il y a également des pédophiles et des tortionnaires dans les deux camps, tant chez les catholiques que chez les francs-maçons. Tout dépend du degré d'initiation. Il faut donc prendre le livre d'Epiphanius avec précaution, en retenant les citations incroyables et l'excellente documentation qu'il a découvertes, tout en rejetant les mensonges sur la soi-disant bonté de la gnose catholique.

mercredi 29 août 2018

SENS KABBALISTE DE L'ALPHABET - ALEPH - A

Le Aleph est le nom hébreu de la lettre ayant pour équivalent notre A français ou parfois un H muet, une apostrophe, un silence. Cette lettre a une signification ambivalente. Cela dépend du contexte où elle est employée. 

Il s'agit :

- soit de "'Ancien de Jours", nom du Dieu imaginaire hermaphrodite qui serait au-dessus de Jahvé et d'Isis, à la place de la sephira Kether, 

- soit de Jahvé, qui correspond à la sephira Hokmah ou Hochmah. 

Le aleph s'attribue donc suivant les cas à Kether ou Hokmah. J'ai vu des kabbalistes éminents l'attribuer à l'une ou l'autre sephira de l'arbre de vie.

Si l'on veut signifier qu'il s'agit de l'Ancien des Jours, on l'attribue à Kether. Cet ancien des Jours est un démon. Il ne s'agit pas de Dieu le Père, même s'il est représenté parfois comme un vieillard à barbe blanche. L'Ancien des Jours est parfois explicitement associé à Isis en tant que Shekinah ou Mère universelle. Kether s'appelle également Ehyeh qui est un nom divin en kabbale, signifiant "je serai".(cf. elishean). C'est le cri du démon satanique isiaque disant qu'il "sera" à la place de celui qui est, c'est-à-dire à la place de Jahvé. 

arbre de vie kabbaliste


alphabet hébreu

Le poussin qui sort de l'oeuf est je crois un symbole d'Horus qui sera (soi-disant) un jour puissant. La lettre aleph bleu (couleur du mercure alchimique-vin isiaque) le symbolise.



 
La psychanalyse vient de Freud, éminent kabbaliste (voir Freud dans le livre d'Epiphanius, Maçonnerie et sectes secrètes, le côté caché de l'histoire, livre bien documenté mais prônant en langue des oiseaux la gnose catholique en l'opposant artificiellement à la gnose maçonnique, alors qu'il s'agit de la même gnose, pour les vrais initiés). La psychanalyse de Freud détruit les êtres humains à partir de fausses doctrines tirées de l'arbre de vie kabbaliste et des mythes antiques gnostiques. Nous avons un peu abordé cela dans l'article sur ça (ça/moi/surmoi)

Aleph bleu et Bet rouge.


Aleph-Tau équivalent de AT ou alpha-oméga. Symbole d'Horus en kabbale.



Même symbole en lettres grecques, de couleur isiaque turquoise.


Le petit garçon en bleu tout en haut symbolise Horus. Celui en kaki, qui descend symbolise Jahvé, Jésus qui soi-disant perd du pouvoir (descend). Les gamines symbolisent la trinité satanique isiaque. Le ballon de foot symbolise Jésus. Le petit à longue vue symbolise Jésus ou Jahvé, je crois, mais je dois encore étudier ce symbole. La fille qui grimpe à l'échelle est à rapprocher du serpent isiaque Kundalini qui grimpe à l'arbre de vie. La queue de cheval est un symbole de kabbale (cheval = cabale). Le ballon est à rapprocher du mot "balle" que les kabbalistes assimilent à Ba'al, signifiant Jahvé ou Jésus, en langue des oiseaux. Des personnes appartenant au scoutisme traditionaliste ont fait une fois un sketch dans lequel le ballon était appelé d'un nom phallique, signifiant ainsi qu'il s'agissait de Jésus.











Ces trois images symbolisent Isis-Aleph la mère, la déesse. Le violon est un symbole de Jésus. Je ne sais pas encore pourquoi. Le rail et le train sont également des symboles très souvent employés que je maîtrise encore mal.






Aleph à droite symbolise Jahvé et le Tau à gauche symbolise Isis-Satan. Le calice symbolise le graal contenant Horus, qui est nommé l'alpha et l'oméga en kabbale car il est considéré comme composé de Jahvé-alpha-aleph-A (l'hostie fondue lors des messes sacrilèges) et d'Isis-omega-tau-T (le sang isiaque).


Aleph et Tau en écriture ancienne. Le A couché symbolise Jahvé terrassé, actuellement


Aleph-Tau symbolise également androgynie d'Horus. Dans ce cas, le aleph symbolise Jahvé, le "masculin" et le Tau le démon isiaque "féminin" (voir article yin yang)


Aleph-Jahvé et Mem-Isis-eau donnent Tau Horus. Aleph-Mem-Tau, de droite à gauche, se prononce EMET car le Aleph peut se prononcer é. EMET signifie "vérité" en hébreu, mot symbolisant Isis, en langue des oiseaux. Il est idiot de dire qu'Isis est la vérité alors qu'elle apparaît en usurpant l'identité de Jésus et Marie et se fait appeler "Jésus", à la messe kabbaliste.











Sous toute réserve, il me semble que  ce Jésus n'est pas le vrai Jésus mais Horus-Satan, nommé aleph-tau en kabbale.

Ce "Jésus" est également Horus, en langue des oiseaux.



Aleph signifie taureau, boeuf, en hébreu. Cette image symbolise Jahvé violé par le culte gnostique et aussi Horus, l'aleph Tau. Quand on vous dit que l'aleph est le boeuf, on veut signifier par là qu'il s'agit de Jahvé car le bœuf est un taureau castré. C'est une allusion aux messes sacrilèges.



Apis symbolise Jahvé, en langue des oiseaux, de même que le dieu égyptien Rê. Franck Lalou explique dans Les lettres sacrées de l'alphabet hébreu que le Aleph est Apis ou Rê. Il signifie alors Jahvé. Il dit que le Aleph est vocalisé en Eleph. Je crois que c'est l'explication du symbole de l'éléphant que nous avons déjà étudié. Un éléphant symbolise Jésus ou Jahvé. Il dit aussi que le Alelph, c'est Elohim et EL. Je ne sais encore avec certitude de qui il s'agit à ce moment-là.



Je maîtrise encore mal le sens de cette image. Le vieux en manteau marron symbolise Jahvé.





Le Aleph est composé de deux iod et d'un vav, ce qui donne en gématrie (10+10+6) =26. Or le 26 est la valeur numérique du tétragramme iod hé vau hé de Jahvé, lorsqu'il s'écrit Jahweh. Avec cette écriture, il s'agit d'Horus l'androgyne et non du vrai Jahvé. Le 26 symbolise Horus, mais peut-être aussi Jahvé, me semble-t-il, car je l'ai vu utilisé de façon blasphématoire. Il faudra encore que j'étudie ce nombre.


dimanche 19 août 2018

RÉPONSE À UNE QUESTION SUR L'ALCHIMIE CONCERNANT LES MESSES TRIDENTINES DE PIE V

Image alchimique blasphématoire.
Je ne suis pas certaine pour l'instant de l'identité du crucifié. Il s'agit peut-être d'Horus lors de l'oeuvre au rouge, donc d'un faux Jésus. Par contre, il est certain que l'hostie brisée représente le vrai Jésus et le sang, le sang d'Isis.

Voici une représentation d'Isis-Satan déguisée en Sainte Vierge.
Sur facebook, cette image est ainsi légendée par Le mouvement Matricien : matriarcat, patriarcat et paganisme :

"Isis, la Sainte Esprit du Saint Graal, le sang royal matrilinéaire menstruel de la Déesse-Mère, matrice utérine de la vie et de la résurrection...

Isis : "Buvez, ceci est mon sang"
Osiris : "Mangez, ceci est mon corps"

Saint Graal – Sang Royal Utérin ? Royautés matrilinéaires de l’Egypte à la Gaule d’Isis"



Cliquez sur l'image pour agrandir


Commentaire :

Cette légende du Matricien montre que la consécration du sang est associé à Isis et la consécration de l'hostie à Jésus, symbolisé par Osiris en langue des oiseaux, l'avons déjà abordé.

Question :

Quelqu'un m'a posé la question suivante à propos de mon article sur la langue des oiseaux:
Que veut dire : « Cette alchimie se réalise dans les messes célébrées selon le rite tridentin de Pie V »

Voici ma réponse (un peu enrichie par rapport au mail que j'ai envoyé). Je souhaite la publier, afin que ceux qui se poseraient la même question aient une idée plus claire :

Cela veut dire que Pie V était kabbaliste, à la suite de Grégoire le Grand et beaucoup d'autres papes et que la messe de Pie V est un rite kabbaliste faussement chrétien, rédigé en langue des oiseaux, permettant à tout prêtre kabbaliste d'opérer une double consécration sacrilège, si cela est son intention. La première consécration consacre la grande hostie en Jésus et la 2e consécration consacre le vin en Isis-Satan. Dans le texte de la 2e consécration (consécration du vin), l'expression "mysterium fidei", à laquelle tiennent tant les tradis, signifie le culte à mystères isiaque et symbolise, en langue des oiseaux, la volonté d'opérer une consécration du vin en Isis. 

Mais pour que cette consécration sacrilège marche, il faut que le prêtre soit initié et en ait l'intention. Un prêtre qui n'aurait pas cette intention ferait une messe avec une consécration du vin normale en Jésus, qui plairait à Dieu, même avec le rite tridentin du faux saint Pie V. Le prêtre kabbaliste mélange ensuite lors du haec commixtio une parcelle d'hostie consacrée au sang isiaque et la fait fondre dedans. C'est cela, l'alchimie. C'est, dans leur esprit, l'offrande de Jésus à Satan, comme une victime d'agréable odeur. Satan est censé se trouver renforcé en pouvoir à chacune de ces messes sacrilèges et pomper lors de ce rite l'énergie vitale de la vraie Trinité chrétienne non gnostique qu'il affaiblit peu à peu soi-disant à son profit, ce qui est faux.

Pour l'instant, je n'ai pas trouvé de prêtre non initié. Tous ceux que j'ai étudiés sont kabbalistes. Je crains qu'il n'y en ait plus un seul. Une personne initiée gentille m'a dit qu'ils étaient tous kabbalistes. Je continue cependant à avoir l'esprit ouvert en ce domaine, quoique j'aie très peu d'espoir dans l'immédiat. J'attends la conversion officielle d'un évêque kabbaliste qui dénoncera la kabbale au grand jour et dans tous ses détails, afin de débloquer la situation. Cet évêque sacrera un (ou des) évêque(s) non kabbaliste(s) et lui ou celui qu'il aura sacré ordonnera des prêtres non kabbalistes. Je crois fermement que cela adviendra un jour, en raison de l'annonce par Jésus dans l'Apocalypse du règne du Saint Pape de l'Eglise de Philadelphie et de la conversion des Juifs qui suivra peu après l'arrivée de ce Saint Pape, mais peut-être que cette conversion d'un évêque n'interviendra que dans 200 ans. L'Église de Sardes n'est pas terminée. Le cinquième sceau qui lui correspond n'est pas parfaitement réalisé.

Il faut réformer le rite de Pie V et interdire notamment la possibilité à tout prêtre ou évêque de mélanger une parcelle d'hostie au sang. Jésus n'a pas fait cela à la Cène. C'est une invention kabbaliste. Il faudra organiser le rite de telle façon que les deux consécrations soient très séparées, pour que le prêtre ne puisse opérer de mélange des substances dans son estomac. Quand nous lisons le récit de la Cène, nous voyons que Jésus a séparé les deux consécrations et ne les a pas faites à la suite.

La communion à l'hostie devra précéder de loin la communion au sang, laquelle devra se faire à la fin de la cérémonie, tandis que la communion à Jésus-Hostie devra se faire au début de la cérémonie. La présence réelle de Jésus devra avoir certainement disparu dans l'estomac du prêtre au moment où il boira le sang consacré, de telle façon que s'il consacre mal et trompe les fidèles, il n'y ait quand même pas de mélange opéré. 

Afin de pouvoir surveiller le prêtre plus aisément, il faudra faire la messe face au peuple et non plus dos au peuple et filmer sans cesse le prêtre et ses mains en gros plan, pour l'empêcher de réserver de quelque façon que ce soit une parcelle d'hostie consacrée pour la mêler au sang et que tous les fidèles puissent le constater, sans avoir à se fier à la parole des autres. L'expérience m'a appris qu'il ne faut se fier à aucun témoignage en ce domaine. La plupart des gens sont initiés à ce culte sacrilège et mentent avec hypocrisie à son sujet.

Il faudra veiller de façon très précautionneuse à la purification des mains du prêtre et veiller qu'il n'opère pas de mélange rituel à ce moment, avec une eau trafiquée qui ne serait pas de l'eau, mais une substance isiaque. Il faudra organiser le culte pour que l'eau qui sera utilisée soit garantie sans paroles  ni gestes prononcés dessus, avant ou pendant la cérémonie et que les fidèles puissent tous le vérifier et le constater aisément. Les burettes ne pourront donc pas être préparées à l'avance dans la sacristie.

Jésus avait prévu ce rite kabbaliste et en parle dans l'Apocalypse au chapitre II, dans les églises de Pergame (313-1000) et Thyatire (1000-1500) et dit que les papes de Sardes (1500 à nos jours) sont morts à ses yeux. Il faut donc rester serein. 

Sous toute réserve, je crois que Dieu parle également des messes sacrilèges des églises de Pergame, Thyatire et Sardes, dans le prophète Malachie, du chapitre I v.12 au chapitre III v.4, me semble-t-il. Ce prophète me semble très important pour notre époque. Nous l'étudierons plus tard attentivement.

Ceux qui veulent étudier la messe peuvent lire aussi ces articles, qui ne sont que des ébauches, mais donnent des pistes importantes :